International

L'ancien Premier ministre indien, Atal Bihari Vajpayee est décédé ce jeudi après-midi 16 août.

Jeudi 16 Août 2018

Le premier ministre Indien avait effectué une brève visite en septembre 1998 de 24 heures à Maurice. Il était déjà venu dans l’île à deux reprises auparavant. A une occasion, il était chef de l’opposition et la deuxième fois, il était ministre des Affaires étrangères.


Agé de 93 ans, M. Vajpaye, qui fut trois fois à la tête du gouvernement indien, faisait face depuis plusieurs années à des problèmes de santé, mais son état s'est fortement détérioré ces derniers jours, selon les médecins. 

Déjà hospitalisé il y a plus de deux mois pour une infection des reins et des douleurs à la poitrine, "son état est critique et il est en service de réanimation", a indiqué mardi l'hôpital dans un communiqué.

Nombre de ministres aujourd'hui en fonction, dont le Premier ministre indien Narendra Modi, ont d'abord été les protégés de M. Vajpayee.

Ancien journaliste et poète converti à la politique, celui-ci a contribué à la montée en puissance du parti Bharatiya Janata, aujourd'hui au pouvoir, et a occupé le poste de Premier ministre par trois fois, en 1996, 1998-99 et 1999-2004.

Sa carrière politique, étendue sur cinq décennies, a atteint son apogée dans les années 1990, où des dizaines de milliers de personnes venaient suivre ses discours, fascinés par les tirades poétiques qu'il adressait parfois à ses adversaires.

Il a notamment engagé des discussions historiques avec le Premier ministre du grand rival de l'Inde, le Pakistan, en 1999. Mais son image de pacifiste s'est effondrée quand des violences entre combattants pro-pakistanais et soldats indiens ont enflammé la région contestée du Cachemire, faisant un millier de morts. Il a également contribué à l'escalade des tensions en Asie du Sud en effectuant des essais nucléaires en 1998.

M. Vajpayee s'est retiré de la sphère publique après une défaite électorale en 2004. Il aurait subi un accident vasculaire cérébral en 2009, qui l'a depuis confiné à sa résidence de New Delhi.

Source AFP

Rédigé par E. Moris le Jeudi 16 Août 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.