Menu


Politique

L’agenda des travaux parlementaires provoque des remous


Rédigé par E. Moris le Lundi 15 Juillet 2019



Abus de procédure… abus de pouvoir ! Les qualificatifs pleuvent concernant l’agenda de la séance parlementaire de demain, mardi 16 juillet.

Le leader de l’opposition parle d’irritation, estimant qu’il y a une moquerie de notre système parlementaire. En cause l’agenda. Sont prévus : la Private Notice Question, les interpellations adressées au Premier ministre, puis aux ministres, les débats sur les amendements constitutionnels, ceux sur le financement des partis politiques, le Finance Bill, le Business Facilitation Bill, l’Industrial Property Bill et enfin la motion of no-confidence de Shakeel Mohamed.

Xavier-Luc Duval soutient qu’il est de son devoir d’informer la population sur le travestissement de la démocratie. Quant à Shakeel Mohamed, il n’est pas heureux que sa motion figure en dernière partie des travaux de cette séance. Il a écrit une lettre à la Speaker pour lui demander de revoir l’agenda. À quoi Maya Hanoomanjee a déclaré qu’elle allait y réfléchir. 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.