Justice

L’affaire des coffres-forts de Ramgoolam renvoyée une nouvelle fois

Mardi 13 Novembre 2018

L’ancien Premier ministre avait rendez-vous ce matin en cour suprême aujourd’hui, dans le cadre du procès intenté contre lui dans l’affaire des coffres-forts retrouvés à son domicile. Mais, il n’y a pas eu de gros développement.

L’affaire a été renvoyée car les avocats de Navin Ramgoolam n’ont pas soumis leurs arguments dans le cadre d’une motion contestant la juridiction du juge écoutant cette demande.

Rappelons que l’Integrity Reporting Services Agency exige que l’ancien Premier ministre fournisse tous les détails concernant l’origine des billets de banque trouvés en sa résidence en 2015.

Mais les avocats de l’ancien Premier ministre ont déposé plusieurs objections, dont l’une concernant les pouvoirs du juge à écouter cette affaire. Une autre contestation, toujours de la part du leader du PTr, concerne la constitutionnalité de la Good Governance and Integrity Reporting Act. 

Les deux parties devaient aujourd’hui soumettre leurs arguments. L’Integrity Reporting Services Agency a soumis les siens. Mais les hommes de loi de Navin Ramgoolam ont dit qu’ils n’étaient pas encore prêts.

L’affaire a été renvoyée à une date ultérieure, de toute évidence l’année prochaine.

Rédigé par E. Moris le Mardi 13 Novembre 2018


1.Posté par maurice de lisle le 14/11/2018 08:17
le gvt et surtout SAJ
n ont RIEN pu prouver sur cette affaire
ni sur la dizaine d'autres comtre ramgoolam qui ont eté classées
SAJ promettait de le faire croupir en prison sa vie entiere ..

il va revenir au pouvoir, l'année prochaine, et ca risque d etre le tour de SAJ alias Maneken-Piss ( celebre statue de brussel) vu ses dires favoris "mo piss aou" .
tjrs les meme vieux qui ns gouvernent depuis 50 ans !!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.