Menu

Société

L’affaire Pereybère Hotel qui pourrait faire tomber Ellayah


Rédigé par E. Moris le Mercredi 19 Janvier 2022



Convoqué par la Commission anticorruption, beaucoup s’attendaient à ce que Subiraj Ellayah, président du Conseil de district de Rivière du Rempart, démissionne. Mais c’était mal connaître le type.

De plus, il faut admettre qu’il  n’a pas encore été arrêté. Ce qui fait qu’il n’y a pas de prima facie case contre lui. De ce fait, il a le droit de le faire. Rappelons qu’outre Subiraj Ellayah, il y a aussi quatre conseillers de district qui ont été convoqués et interrogés par les enquêteurs de l’Icac dans le cadre de cette affaire. Celle-ci a trait à une demande de Pereybère Hotel, en 2018, de convertir le quatrième étage de son bâtiment en un grand salon ouvert.

Subiraj Elleyah et les quatre conseillers, qui siégeaient alors au sein du Permits and Business Monitoring Committee, ont approuvé le projet. Cela, alors que les techniciens du conseil de district étaient opposés à cette demande. Pourquoi le comité qui décide de l’allocation des permis a fait fi de l’opposition des techniciens ? L’Icac veut avoir la réponse à cette question.

Dans un média, Subiraj Ellayah a expliqué que ce sont des voisins qui ont protesté et ont contacté l’Icac. À l’Icac, Subiraj Ellayah a défendu sa décision. Il a soutenu que le bâtiment était vieux de 25 ans et que le projet en question n’aurait gêné personne. En tout cas, les détracteurs de Subiraj Ellayah affûtent leurs armes. Certains réclament sa démission et d’autres font toutes sortes de recommandations pour éviter des fraudes et des abus au sein des collectivités locales.

Mercredi 19 Janvier 2022


1.Posté par kersauson de ( P.) le 19/01/2022 12:10
et en rubrique des "chiens ecrasés" vous avez kwa d interessant ??

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.