Menu



Justice

L’Icac a le droit de rechercher des informations auprès de la SBM


Rédigé par E. Moris le Jeudi 1 Octobre 2020



L’affaire est complexe. Dans le cadre d’une enquête, l’Icac avait demandé et obtenu un « disclosure order » de la cour suprême. Ce qui fait que, théoriquement, la SBM avait le devoir de donner les éclaircissements recherchés.

Cela concernait des prêts bancaires totalisant 67 millions de dollars (environ Rs 2,1 milliards). Parmi ceux qui ont bénéficié de ces prêts, qui ont plombé le bilan financier de la banque car ils se sont révélés toxiques, se trouve Renish Petroleum. Cette compagnie basée aux Émirats arabes-unis a obtenu 40 millions de dollars.

Il y a aussi Pabari Investment Group, qui a obtenu 27 millions de dollars. Mais la SBM avait contesté cet ordre, indiquant qu’elle avait un devoir de confidentialité envers ses clients. Mais cette semaine, la cour suprême a rejeté la demande de la SBM. La banque devra donc donner les informations requises.

Jeudi 1 Octobre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.