Menu



Société

L’État veut des détails sur les squatters de Pointe-aux-Sables


Rédigé par E. Moris le Mardi 26 Mai 2020



Un exercice de recensement est en cours à Pointe-aux-Sables. Il concerne ceux qui occupent illégalement un terrain de l’État.

Les 300 personnes concernées avaient jusqu’à lundi pour évacuer les lieux. Mais, un répit leur a été accordé. Officiellement, parce qu’un couvre-feu sanitaire est toujours en vigueur.

Les officiers de plusieurs ministères (Logement et Terres, Éducation et Intégration sociale), ainsi que des officiers de l'Ombudsperson for children et de la National Empowerment Foundation font un exercice de recensement sur le site.

Mais qu’adviendra-t-il des squatters ? Pour l’instant, le flou perdure.

D’un côté, l’on soutient que les squatteurs sont venus en plusieurs vagues. Certains étaient là bien avant le confinement, mais c’est durant le couvre-feu que d’autres se sont installés. Donc, l’évacuation prendra cela en considération.

Le ministre, de son côté, aurait laissé entendre que tout ce monde devra partir. Il faut aussi souligner que l’intervention du père Gérard Mongelard, qui a dénoncé une politique injuste et discriminatoire au niveau du logement aurait contribué à cet apaisement… temporaire.

Mardi 26 Mai 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.