Menu

Société

L’État va défendre les pouvoirs octroyés à Pravind Jugnauth


Rédigé par E. Moris le Vendredi 28 Octobre 2022



Elle a du courage Lindsey Collen Seegobin. Cette Irlandaise mariée à un Mauricien est concernée au plus haut point par les pouvoirs discrétionnaires accordés au Premier ministre sous la section 11(8) de la Mauritius Citizenship Act 2022.

Grâce à cette loi, le Premier ministre peut, sans donner de raison, enlever sa citoyenneté à tout ressortissant étranger marié à une Mauricienne ou alors toute ressortissante étrangère mariée avec une Mauricienne. Elle a ainsi déposé une plainte constitutionnelle demandant que ces clauses soient déclarées anticonstitutionnelles. La plainte de Lindsey Collen Seegobin est dirigée contre l’Etat, le Premier ministre et l’Attorney General.

Jeudi matin, les représentants de tout ce beau monde avait rendez-vous en cour suprême. L’État devait indiquer s’il allait résister à la plainte constitutionnelle. Sans surprise, la réponse a été oui. Donc, l’État va résister. L’affaire a été renvoyée au 8 décembre prochain. Lindsey Collen Seegobin est représentée l’avouée Ayesha Jeewa et les avocats Antoine Domingue et Jean-Claude Bibi. Dans une déclaration à sa sortie du tribunal, Lindsey Collen a déclaré qu’une telle situation est injuste. D’autant que Maurice est un pays démocratique.

Vendredi 28 Octobre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H