Menu



Politique

L’Assemblée nationale s’offusque d’un article de Week-end


Rédigé par E. Moris le Mardi 24 Novembre 2020



Ce matin, Xavier-Luc Duval a déposé le rapport du Public Accounts Committee, dont il est le président, sur la table de l’Assemblée nationale. Le document, rappelons-le, est confidentiel jusqu’à ce qu’il soit déposé. 

Ainsi, ce matin, le Speaker de l’Assemblée nationale a informé la Chambre qu’il a reçu le rapport la semaine dernière et qu’il le dépose donc ce matin. Puis, il a fait référence à un article publié de l’hebdomadaire Week-end, publié dans sa dernière livraison. Il a pour titre : « La santé, souffre-douleur du rapport du PAC ». 

Sooroojdev Phokeer a insisté sur la confidentialité du rapport et a précisé que, selon lui, il y a eu fuites étant donné que le journal en question a cité des phrases qui, semble-t-il, sont contenues dans le rapport. De ce fait, a indiqué le Speaker, il y a eu entorse aux règlements de l’Assemblée nationale. 

Après la déclaration de Sooroojdev Phokeer, le député Kenny Dhunnoo a présenté une motion demandant que l’affaire soit référée au directeur des poursuites publiques. La motion a été votée.

Ce qui fait que le DPP devra décider s’il y a eu fuite d’informations et prendre les actions appropriées. Mais tout laisse croire que le coup était prémédité. Car la façon dont Kenny Dhunnoo a lu sa motion, elle ne semblait être impromptue. De plus, il est clair comme l’eau de roche que c’est Xavier-Luc Duval qui est visé par cette action. Car en tant que président du Public Accounts Committee, il doit être celui qui a refilé le document. 

N’empêche que Week-end, qui compte autant de journalistes aussi chevronnés dans les affaires du Parlement, s’est rendu coupable d’une connerie aussi bête.

Mardi 24 Novembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.