Justice

Kusraj Lutchigadoo, l'évadé de Prison Break et amateur de thé, blanchi pour délit de drogue

Samedi 6 Juillet 2019

Un des plus célèbres prisonniers du centre de détention de Vacoas a été blanchi des charges de drogue et de blanchiment d'argent par la Bail and Remand Cour le vendredi 5 juillet.


Kusraj Lutchigadoo a obtenu la liberté provisoire après une accusation de « possession de matériel destiné à être utilisé pour la fabrication de drogue dangereuse et de blanchiment d’argent ». Les conclusions rendues par le Forensic Science Laboratory, avaient d'ailleurs établi qu’il n’y avait aucune trace de drogue dans les substances saisies.

La magistrate Shavina Jugnauth a rattaché des conditions à la libération provisoire de Kusraj Lutchigadoo. Ce dernier devra payer une caution de Rs 100 000 et une autre de Rs 300 000. Il aura aussi à signer une reconnaissance de dettes de Rs 2 millions.

Il devra également se présenter au poste de police le plus proche de son domicile deux fois par jour. Kusraj Lutchigadoo est aussi soumis à un couvre-feu. Il ne devra pas quitter son domicile entre 20 heures à 5 heures du matin.

Un parrain de la drogue et des flics ripoux  

Pour rappel, les policiers soupçonnaient Kusraj Luchigadoo de préparer de la drogue synthétique dans un laboratoire clandestin. Il avait été arrêté à Triolet dans la nuit du 30 mars 2018. Outre les produits saisis, une somme supérieure à Rs 300 000 avait été retrouvée sur le jeune homme.   

Le 23 avril, Kusiraj Lutchigadoo s'était évadé "provisoirement" de sa cellule au centre de détention de Vacoas grâce à l’aide d’Ashish Dayal, détenu et «star witness» de la police dans le procès contre Gro Dereck, pour prendre "l'air".  

Kusiraj Lutchigadoo a été remplacé par un individu dans sa cellule, alors qu’un véhicule l’attendait  dans l’enceinte du poste de police de Vacoas. Ce n’est qu’au courant du mois de mai que cette affaire s’est ébruitée. Fait troublant les données de son cellulaire ont été effacées.  

Plusieurs personnes avaient  été arrêtées dans cette affaire d’escapade nocturne. Son épouse avait  été interrogée, avant d’être autorisée  autorisée à rentrer chez elle.  

Rédigé par E. Moris le Samedi 6 Juillet 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.