Menu

Un autre regard

[Kugan Parapen] SeggaeDay - Fausse Note


Rédigé par Kugan le Mercredi 23 Février 2022



[Kugan Parapen] SeggaeDay  - Fausse Note
Célébrer la mort, en voilà une curieuse façon de rendre hommage à l’icône que fut Kaya. A travers le monde et indistinctement des cultures, on célèbre généralement les grands de ce monde le jour de leur date de naissance. Qui plus est, quand la personne en question a trouvé la mort dans des conditions atroces et criminelles. 

Aux Etats Unis, la vie de Martin Luther King est célébrée chaque année autour du 15 janvier, date de sa naissance. En Inde, le Gandhi Jayanti en l’honneur du Mahatma Gandhi est célébré le 2 octobre, date de sa naissance. Figures incontournables de l’émancipation des peuples dans leur pays respectifs, Gandhi et King ont tous deux étés assassinés dans des circonstances atroces. Et en aucun cas, le jour de leur assassinat n’a été décrété comme jour de fête nationale. 

Joseph Reginald Topize, plus connu comme Kaya, a aussi été assassiné un 21 février 1999 à Alcatraz. Et il mérite amplement que sa musique et son héritage culturel soit célébré. Mais de grâce, pas un 21 février !

Dans la mémoire collective de tous qui ont (sur)vécu au 21 février 1999, ce jour représente le mal et l’obscurité. En tant que nation, nous avons un devoir de mémoire et de repentance. Au lieu d’essayer d’effacer de notre mémoire et de notre histoire nos heures les plus sombres, utilisons-les plutôt pour ne pas recommettre les mêmes erreurs. L’enseignement scolaire de l’holocauste et du régime Nazi est obligatoire en Allemagne. L’Allemagne observe aussi chaque année le Volkstrauertag (people’s day of mourning) – journée de commémoration pour ceux et celles qui ont perdu la vie dans des conflits armées. 

Ne pourrait-on pas faire du 21 février une journée de réflexion sur le vivre ensemble et le morisianism ? Et de célébrer le Seggae Day le jour de l’anniversaire du seggaeman, le 10 aout ? Est-que trop demander ?

#befkonnsodevwar

Mercredi 23 Février 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.