Menu

Société

Kobita Jugnauth, surnommée "Lady Macbeth" et ses nombreuses casseroles


Rédigé par E. Moris le Dimanche 3 Juillet 2022



Epouse du chef du gouvernement, belle-fille d'un ancien Premier ministre, fille d’un sir, elle se défend de faire de la politique et pourtant...Lors du scandale de l'affaire Medpoint, elle avait déclaré «Si Pravind va en prison, je l’accompagne». Celle qu'on surnomme le chef de Lakwisin est connue pour son influence dans l'ombre de son mari, et sait sortir les griffes quand il le faut.

Présente à certaines fonctions qu'elle trie sur les volets, elle n'a jamais nié qu'être aux côtés de Pravind Jugnauth dans les moments importants, est une conviction. A la mort de l’ancien Premier ministre et ex-président de la République, il va falloir compter sur Kobita Jugnauth.

Sherry Singh balance sur Lakwisin et le rôle de Lady Macbeth

Ce n'est un secret pour personne que la femme du leader du parti Soleil ne se laissera pas faire après les révélations de l'ex ami du couple, en la personne de Sherry Singh, CEO démissionnaire de Mauritius Telecom. Rappelons qu'une bande sonore faisant état d'une relation compromettante entre les deux protagonistes avait déclenché la foudre à La Caverne, mais à Angus road, c'était un long fleuve tranquille...en apparence.

Paul Lismore : Good governance in our Etat de droit

Kobita Jugnauth est la femme de l'ombre derrière le succès de son époux. Si on lui reproche quelques liftings pour rester éternellement jeune, elle est la pièce maîtresse dans le clan Jugnauth. D'une excellente diction, maîtrisant parfaitement quelques langues, elle soigne son image de l'épouse effacée et minaude face caméra, bien loin du bling bling affiché de son frère. Mais il ne faut pas se fier aux apparences, madame apprécie les belles choses.

Elle a su se rendre indispensable dans les petites et grandes stratégies du pouvoir en restant très active sur le terrain, lorsque son mari est en difficulté dans l'opinion publique. Son ingérence dans les affaire de l'Etat est pourtant problématique. Les méthodes pour rester au pouvoir fait glisser le pays vers une autocratie. Un pays qui a l’apparence des régimes démocratiques mais qui, en réalité, sape l’indépendance et la neutralité des contre-pouvoirs, la justice, les médias, et transforme les opposants en ennemis de la nation. Le constat est sans appel, il y a une détérioration des libertés depuis l’accession au poste de premier ministre de Pravind Jugnauth. Cela va de la censure et le contrôle des médias. Un arsenal utilisé pour harceler, intimider et emprisonner les opposants politiques, ainsi que les personnes qui protestent contre les politiques du gouvernement.

Paul Lismore : The masters of escapology, the Jugs are way ahead of Houdini

Dîner de gala auprès des Seniors, expositions, invitations des ONG, elle est capable de tout accepter si le tout est bien évidement filmés pas à pas par des caméras de la MBC. Des reportages biaisés vantant selon un reportage pondu par la chaîne nationale "la femme courage qui jongle avec sa carrière et son cocon familial avec détermination dans ses rôles multiples...". "La femme pilier d'un foyer tout en s'investissant sur tous les fronts de la société..."

Il se murmure par ailleurs, que la femme du Premier ministre jouerait très bientôt le rôle de agwa en faveur d'une alliance entre le parti orange et rouge. Affaire à suivre...

Dimanche 3 Juillet 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.