Faits Divers

Kidnapping d'une enfant de 10 ans à St-Pierre : Le suspect avoue «Je me suis livré à des attouchements sexuels sur elle»

Mercredi 11 Décembre 2019

Sortie lundi matin de chez elle vers 11h15, pour se rendre à la boutique du coin pour acheter des nouilles pour sa mère, à cité Ste-Catherine, St-Pierre, Christabelle, 10 ans, n’est jamais rentrée à la maison.


Plus de 24 heures après sa disparition et une mobilisation exceptionnelle des habitants de la région avec l'aide de la police, la fillette a été retrouvée hier, mardi 10 décembre, dans la chambre de Satyam Goodur, un homme de 40 ans qui habite le quartier et maçon de profession. Elle était bâillonnée et ligotée à une chaise. 

Satyam Goodur, est passé aux aveux face aux enquêteurs de la Major Crime Investigation Team  : «J’ai fait des attouchements sexuels sur la fillette de 10 ans [..] Je l’avais attachée à une chaise». 

Si Pascal et Marie Nasta sont soulagés de retrouver leur fille après ce qu'il semble un long et pénible calvaire. C'est la consternation ! Le suspect se trouve être un voisin et un proche des parents de la jeune victime.

Une descente à son domicile a permis de libérer la fillette qui avait les mains et les pieds ligotés à une chaise. Christabelle a été entendue par les enquêteurs, en présence d’officiers de la brigade des mineurs et de la Child Development Unit. Elle a eu droit également à des examens médicales et un suivi psychologique. 

Le suspect aurait même aidé ses proches à chercher la fillette la veille de son arrestation.

Le suspect sera traduit en justice ce mercredi 11 décembre sous une accusation provisoire de séquestration et de «causing child to be sexually abused». Il était sur les lieux pour une reconstitution, puis comparaîtra en cour de Moka, plus tard. 


 

Rédigé par E. Moris le Mercredi 11 Décembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.