Politique

Ken Arian ne touche pas son allocation transport

Mardi 27 Novembre 2018

Il ne meurt pas de faim pour autant ! Au Parlement, durant la tranche réservée aux interpellations adressées au Premier ministre, les détails concernant les conditions d’emploi de Ken Arian en tant que conseiller au bureau du Premier ministre ont été révélés.

Ainsi, Ken Arian perçoit un salaire mensuel de Rs 92 000. Mais il ne touche pas l’allocation transport de Rs 11 500 à laquelle il est éligible. 

Le Premier ministre a aussi indiqué que Ken Arian a effectué cinq missions. Rien que les billets d’avion pour ces déplacements ont coûté la somme de Rs 1,5 million.

Les détails sont comme suit : Paris (Rs 158 311), Éthiopie (84 250), Royaume-Uni (Rs 216 960), Chine-France-Hollande (Rs 230 125) et États-Unis (Rs 859 534). Pour tous ces déplacements, Ken Arian a perçu des per diem et les allocations habituelles. 

Le Premier ministre a aussi indiqué que Ken Arian précide le conseil d’administration de trois organismes gouvernementaux : Airports of Mauritius Ltd, Airport of Rodrigues Ltd et Airport Terminal Operations Ltd. Il est aussi membre du conseil d’administration du Mauritius Duty Free Paradise et du Rodrigues Duty Free Paradise. 

Ken Arian a effectué une mission en France pour le compte d’Airport Terminal Operations Ltd. Le coût des billets d’avion s’élevait à Rs 160 494 et il a reçu la somme de Rs 30 582 pour ses frais d’hôtel.

Lire également : 

https://www.zinfos-moris.com/Ken-Arian-de-steward-a-super-conseiller-du-Premier-ministre_a72.html 

https://www.zinfos-moris.com/Bureau-du-Premier-ministre-ces-conseillers-qui-roulent-sur-l-argent_a1765.html


https://www.zinfos-moris.com/La-firme-de-Ken-Arian-a-obtenu-un-contrat-de-Rs-520-000-de-Metro-Express-en-septembre-2017_a1852.html

Rédigé par E. Moris le Mardi 27 Novembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.