Menu


Politique

Kailesh Jagutpal : « La gestion de la pandémie à Maurice est un success story»


Rédigé par E. Moris le Samedi 11 Juillet 2020



Kailesh Jugutpal se défend (mal). Nous avons utilisé la procédure d’urgence afin de protéger la population. C’est ce qu’a martelé le ministre de la Santé en conférence de presse ce matin. Il était accompagné de plusieurs autres membres du gouvernement.

Comme d’habitude, Kailesh Jugutpal s’est félicité du fait qu’il n’y a aucun cas local depuis deux mois.

Il a félicité le gouvernement et son Premier ministre pour la façon dont la pandémie Covid-19 a été gérée. Il s’est aussi félicité de la façon dont le rapatriement des Mauriciens s’est fait, oubliant évidemment de préciser que certains ont eu plus de chances et ont évité la quarantaine de justesse. 

Sur les scandales, et il y en a, le Dr Kailesh Jugutpal a indiqué qu’il y a eu recours à la procédure d’urgence pour l’achat de médicaments et d’équipements de protection afin de protéger la population. Car le Premier ministre, a-t-il indiqué, a à cœur la sécurité des Mauriciens.

Scandale pharmaceutique : tempête sur Jonathan Ramsamy, directeur général de la STC

Il a aussi insisté que la procédure d’urgence a été utilisée pour protéger les frontliners, rappelant que les produits ont été payés à des prix beaucoup plus élevés. « C’est facile après la crise de venir critiquer. Mais ce n’est pas bien », a-t-il insisté. 

Néanmoins, le ministre de la Santé a confirmé que certains des respirateurs artificiels achetés sous la procédure d’urgence durant le confinement ne sont toujours pas arrivés au pays. Mais il soutient que des décisions importantes ont dû être prises. 

Bobby Hurreeram a aussi pris la parole à cette conférence de presse. Il a demandé à ce que cessent les allégations qui tendent à saper le moral du pays. Il soutient qu’il faut que tout le monde s’allie et de passer deux couches de beurre bien crémeux sur le Premier ministre et le ministre Jugutpal qui, a-t-il insisté, a risqué sa vie en se rendant dans des centres de quarantaine.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.