Justice

Kailash Trilochun réclame Rs 400 millions à sir Anerood Jugnauth et à l’Etat.

Vendredi 10 Août 2018

Kailash Trilochun réclame Rs 400 millions à sir Anerood Jugnauth et à l’Etat.
Kailash Trilochun dit avoir subi des préjudices après les sorties de SAJ contre lui suivant sa révocation comme Legal Advisor de l’Information and Communication Technologies Authority (Icta).

Il affirme que jusqu’en septembre 2016, son Cabinet avait des juniors et des clerks à son service. Or, il a dû cesser toute activité à la suite d'une conférence de presse que SAJ a tenue à cette période.

Face aux mensonges et aux insultes proférés par le ministre Mentor :  «bebet» et  «batiara». Il dit devoir affronter des insinuations malveillantes à son égard.

Il estime ses pertes financières sur ces deux ans à plus de Rs 309 millions et qu'il a subi des dommages moraux estimés à  Rs 108 millions.  

Retour sur la nomination et les révélations sur la rémunération qui ont déclenché le courroux de SAJ.

Lorsque ses services ont été retenus pour représenter l’ICTA face à la compagnie de téléphonie mobile en Cour et qu’il a pris connaissance du dossier, il a demandé des frais de 400 $ par heure.

«Après avoir calculé le nombre d’heures qu’il aurait fallu passer sur cette affaire, le montant s’est élevé à plus de Rs 24 millions», peut on lire dans le document.

Il a revu la somme à la baisse, en ne demandant que Rs 12 millions pour l’affaire et deux appels anticipés.

Toutefois lorsqu'il a soumis son devis à l’ICTA, il a été révoqué le même jour.

Malgré les protestations de Kailash Trilochurn qui dément les dires de l’ex-Premier ministre qui avait affirmé qu’il n’était pas d’accord pour le paiement par heure, ni pour la somme de Rs 12 millions. 

Au final Trilochurn aurait perçu des honoraires de Rs 19 millions auprès de l’ICTA dans l’affaire opposant celle-ci à l’opérateur de téléphonie mobile Emtel.  


Son cabinet est rouvert depuis juillet 2018 mais Trilochurn affirme qu'il n’a pas encore eu un seul client.

Vendredi lors d'une déclaration sur les ondes d'une radio privée, il annoncé une quarantaine de poursuites contre SAJ à travers des «private prosecutions». 

Selon lui, le ministre Mentor fera face à 26 chefs d’accusations sous le Code pénal et 26 chefs d’accusation sous la loi de l’ICTA..

Lire également :

https://www.zinfos-moris.com/La-sucess-story-de-Me-Kailash-Trilochurn_a378.html

Rédigé par E. Moris le Vendredi 10 Août 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.