Menu

Politique

Jugnauth et Ramgoolam règlent le cas Bodha


Rédigé par E. Moris le Mercredi 15 Mars 2023



Ils ne se supportent pas. Mais ils ont un ennemi commun. Nonchalamment, comme si de rien n’était, Pravind Jugnauth et Navin Ramgoolam ont réglé le cas Nando Bodha. On ne peut pas dire que cela s’est fait avec tact ! C’était plutôt brutal...

Le 5 mars 2023, Pravind Jugnauth a déclaré qu’il existait un leader politique qui s’était déjà rendu coupable de viol. « Ena ene leader ki fine viol ene fam », a-t-il déclaré. Personne n’a repris. D’autant qu’il n’a pas donné de nom. Et c’est Navin Ramgoolam qui a peut-être donné l’explication recherchée. Sur Radio Plus, le 10 mars 2023, il a déclaré qu’il constate que Pravind Jugnauth a commencé à s’attaquer à la vie privée de Nando Bodha.

Il n’en fallait pas plus. Beaucoup ont fait le lien entre les deux phrases. Est-ce Bodha qui était visé par Pravind Jugnauth ? En prenant officiellement la défense de Nando Bodha, Navin Ramgoolam ne lui a pas rendu service. Depuis, par coïncidence, on n’entend pas trop parler du leader du Rassemblement Mauricien dont les prochaines rencontres avec la presse seront intéressantes à suivre. Mais reste à savoir quand Pravind Jugnauth était au courant du délit allégué. Et pourquoi il n’a rien dit jusqu’ici. Est-il allé jusqu’à tolérer un violeur dans son Cabinet ?

Mercredi 15 Mars 2023


1.Posté par Maurice de l Isle le 16/03/2023 08:13
a zinfo vous avez l air de cautionner les racontards de pinok19 alias ty-bidon
vous avez des preuves ?

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H