Menu

Politique

Jugnauth et Duval s’affrontent sur la performance de l’IPCC


Rédigé par E. Moris le Mercredi 29 Juin 2022

Ce fut un beau match. Un bel affrontement ! La Private Notice Question du leader de l’opposition portaient sur les cas allégués de torture qui font l’objet d’une enquête de l’Independent Police Complaints Commission.



Le Premier ministre a ainsi déclaré que 5 cas ont été référés à l’organisme qui a déjà consigné les dépositions de 9 policiers, qui ont été arrêtés et sont suspendus actuellement. 

Des 5 cas, l’un a été complété et soumis au directeur des poursuites publiques le 16 juin dernier. Il s’agit du cas de Krishna Seetul. Pravind Jugnauth a ajouté que l’IPCC a recommandé des poursuites pour agression avec circonstances aggravantes. L’enquête se poursuit sur les 4 autres dossiers. Selon Pravind Jugnauth, l’IPCC s’est fixé un délai de 3 mois pour compléter les investigations. Il a aussi indiqué que le 16 juin, 7 vidéos montrant des actes de torture ont été envoyées à l’IPC. L’organisme est en communication avec la police à ce sujet. Pravind Jugnauth a aussi indiqué que l’IPCC a demandé à recruter trois personnes. 

 

C’est là que le match a commencé. Xavier-Luc Duval s’est demandé si c’était normal qu’en 22 jours, l’IPCC n’a procédé à aucun interrogatoire. Le Premier ministre a répliqué que les enquêtes doivent être effectuées correctement afin d’éviter des déboires en cour. Xavier-Luc Duval a aussi fait ressortir que le cas de Krishna Seetul a été complété en deux ans et demi. 

Xavier-Luc Duval a aussi souligné que le budget de l’IPCC n’a pas augmenté. Pravind Jugnauth s’est référé au discours du budget pour réfuter cette déclaration. Le leader de l’opposition a aussi indiqué que l’IPCC n’a aucun véhicule… « Alors comment va-t-elle mener ses enquêtes ? » s’est-il demandé. Cela, a-t-il précisé, alors que « des centaines de véhicules dorment aux Casernes centrales ». Pravind Jugnauth a répliqué que le bureau du Premier ministre met des véhicules et des chauffeurs à la disposition de l’IPCC. 
 

Le match s’est ensuite porté sur les trois futures recrues. Pour Xavier-Luc Duval, cela ne suffira pas à diminuer la pile de dossier devant l’IPCC. Pravind Jugnauth a répliqué que tous les dossiers n’ont pas la même complexité. Sur les remarques de Xavier-Luc Duval, concernant le fait que des agents politiques ont été nommés comme commissaires de l’organisme, Pravind Jugnauth a répondu qu’ils sont qualifiés et répondent aux critères. De plus, il a ajouté que pour la nomination de Palraj Servansingh et Devanand Ramchurn, il avait consulté le leader de l’opposition d’alors, en 2020, soit Arvin Boolell.

Il a précisé que pour la nomination de Deviyanee Beesoondoyal, Pravind Jugnauth a déclaré qu’il a consulté le leader de l’opposition actuel, qui n’a pas objecté. Xavier-Luc Duval a alors déclaré que jamais, dans l’histoire, une objection du leader de l’opposition a été tenue en ligne de compte.

Mercredi 29 Juin 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.