Menu



Politique

Jugnauth a laissé le plus de plumes dans cette histoire d’aparté, selon Bérenger


Rédigé par E. Moris le Samedi 21 Août 2021



Les dirigeants de l’Espoir étaient face à la presse ce matin. Paul Bérenger a abordé en premier les spéculations dans le sillage de la diffusion des images d’un aparté entre Pravind Jugnauth et Navin Ramgoolam.

Pour lui, cette image a causé bien des dégâts, que ce soit pour Ramgoolam que Jugnauth. « C’est bien que, depuis, divers dirigeants travaillistes sont venus éclaircir les choses », a-t-il déclaré. 

Paul Bérenger estime qu’il ne faut pas voir plus qu’il n’en faut dans cette affaire. Mais, pour lui, c’est Pravind Jugnauth « qui a laissé le plus de plumes dans cette histoire ». Selon le leader du MMM, c’est le Premier ministre qui a tout organisé, avec l’aide de son « conseiller à tout faire »

Depuis cet épisode, a indiqué Paul Bérenger, « le MSM est en train de courir en désordre afin de corriger le tir raté de Pravind Jugnauth ». Pour Paul Bérenger, pour l’Espoir, il n’a jamais été question d’un gouvernement d’unité nationale. Il a d’ailleurs évoqué un « faux-pas de l’express » qui a attribué sa phrase « sans commentaires » à une question sur le gouvernement d’unité nationale alors qu’il évoquait la photo de l’aparté Pravind-Navin. 

Le leader du MMM a indiqué que l’Espoir réclame la tenue des élections municipales au plus vite. Il a indiqué que les composantes de cette alliance sont en pourparlers et se préparent. Il a aussi dénoncé un « complot criminel et dangereux » impliquant certaines personnes au gouvernement à l’encontre de Roshi Bhadain. 

Rappelons que Nando Bodha a évoqué surtout la situation sanitaire dans le pays et le changement au niveau du protocole. Roshi Bhadain, de son côté, s’est appesanti sur l’affaire Kistnen, alors que Xavier-Luc Duval a évoqué la SADC. 

Il s’est aussi demandé pourquoi la Dr Pushpawant Boodhun a démission comme assesseur de la commission d’enquête sur l’octroi et la résiliation du contrat alloué à Betamax.

Samedi 21 Août 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.