Menu



Un autre regard

[Joseph Tsang Mang Kin] "J’affirme que Anerood Jugnauth n’a jamais été le Père de l’Industrialisation de Maurice"


Rédigé par Joseph Tsang Mang Kin le Dimanche 16 Mai 2021

Poète, politologue, philosophe et biographe mauricien, Joseph Tsang Mang Kin a plusieurs cordes à son arc. Connu pour son franc parler, l'ancien ministre des Arts et de la Culture sous le régime travailliste, partage ses réflexions sur sa page Facebook qui connait un franc succès.



[Joseph Tsang Mang Kin] "J’affirme que Anerood Jugnauth n’a jamais été le Père de l’Industrialisation de Maurice"
Puisqu’il faille remettre le pendule à l’heure…Je viens de lire un poste qui fausse l’histoire.  J’affirme que Anerood Jugnauth n’a jamais été le Père de l’Industrialisation de Maurice. Voici pourquoi :

Après l’indépendance Sir Seewoosagur Ramgoolam- SSR a fait venir  (en 1968) deux grands cerveaux pour identifier les problèmes et proposer des solutions. Il s’agit des Professeurs Richard Titmuss et JE Meade.

Titmuss propose le contrôle de naissance pour empêcher une croissance débridée de la population et la misère sans fin, et Meade propose la création des petites industries de substitution. Le Gouvernement de SSR a commencé par là. Et l'on avait alors un Économique Planning Unit! (créé en mai 1970 avec   Nijhavan ) Ceux qui veulent en savoir plus  peuvent aller consulter les journaux de l'époque !

Mais c’est un fils du sol, le Professeur Édouard Lim Fat qui vient avec l’idée de la Zone Franche d’Exportation ayant  lui-même exploré les zones franches d’Asie, Taiwan, entre autres  et celle de de Porto Rico. M José Poncini était de la partie et travaillait dans les diamants! Lim Fat donne une conférence (nov. 1969),  sur ce sujet à l’Université de Maurice et se fait remarquer de SSR qui fait appel à lui. 

L’année suivante le Export Processing Zone Act est adopté. La zone franche est créée avec des capitaux et l’expertise des industriels hong-kongais.   Et c’ est le Ministre Jean Ah Chuen qui est allé les inviter à venir s’implanter chez nous  et nous transmettre leur savoir-faire! 

Le développement économique commence avec l'entrée de Maurice dans la CEE rendue possible grâce au Général De Gaulle qui, à la demande de SSR ( Janv. 1969) a convaincu les pays européens et les pays africains ( Kinshasa, Ocam) à nous accepter, d’abord notre sucre qui n’allait plus avoir d’acheteurs avec la fin du Commonwealth Sugar Agreement et après, à accepter nos produits fabriqués par la zone franche.

Pendant que le MMM faisait des grèves et du désordre en vue de prendre le pouvoir, SSR négociait avec la Communauté Économique Européenne, l’actuelle Union Européenne ! Le MMM de Bérenger et Jugnauth étaient contre la Zone Franche, contre l’entrée dans la CEE et contre le Tourisme. Mais qu’est-ce qu’ils proposaient à la place ? Rien ! Ils n’avaient aucun projet, aucune idée pour faire avancer le pays. Et pour le tourisme, deux géants qui ont travaillé ensemble: Gaëtan Duval et Régis Fanchette.

C’est cela la vérité. Aussitôt après la signature de Lomé I et du Protocole Sucre (28 février 1975) les marchés européens se sont ouverts aux produits mauriciens de la zone franche et aussi au sucre surtout, qui obtenait trois fois parfois quatre fois le prix mondial, la prospérité a commencé pour Maurice et a duré près de trois décennies. jusqu'à récemment. Qu’on n’oublie pas le 3 à 12 mois ou plus de gratifications payées dans le secteur sucrier tant il y avait de devises qui entraient dans le pays !

Ici il faut rendre hommage à Sir Satcam Boolell, Sir Leckraz Teeluck, Sir Guy Sauzier et Raymond Chasle derriere cette réussite magnifique !

D’ailleurs, il y a le témoignage de l’ancien ministre du MMM, Kader Bhayat qui a tenu tète a Bérenger qui voulait supprimer les subsides sur le riz et la farine. Il dit : SSR a tout tracé. Il a ouvert la voie, Il nous fallait tout simplement le suivre.

D’ailleurs, c’est ce qu’a fait le Gouvernement Jugnauth à partir de 1983 !  Durant les années 1980, les Hongkongais, craignant pour leur avenir avec l’ouverture des négociations RU et RPC (Madame Thatcher-et Deng Xioaping (septembre.1982) sur le retour de Hong Kong à la Chine, ont pris peur et sont donc revenus investir à Maurice, pays qu’ils connaissaient bien, après avoir bénéficié de ses tax  holidays, 15 ans auparavant, quand ils sont arrivés pour la première fois durant les années 70...

Qu’on ne vienne pas raconter des histoires sur le rôle d’Anerood Jugnauth sur l’industrialisation et encore moins sur le développement  et la réussite de Maurice !Ce sont  deux hommes : Sir Seewoosagur Ramgoolam et le Général de Gaulle qui ont mis Maurice sur le chemin du développement de la prospérité qui a suivi. Que les jeunes générations ne l’oublient pas !

Dimanche 16 Mai 2021


1.Posté par Chand KOOMAR le 16/05/2021 19:12
Par ailleurs, il n'y a jamais eu de miracle économique sous le charlatan SAJ. SSR avait poursuivi une politique de limiter les importations et de favoriser les exportations. Maurice était reconnu dans le monde entier pour avoir remboursé toutes les dettes extérieures. Et quand est venu le temps de distribuer la richesse, c'est là que SAJ est venu pour distribuer.

2.Posté par Varoon le 03/06/2021 23:25
Tout le monde sait que l'industrialisation a commencé sous SSR. Personne ne le nie. SAJ a immensément contribué au développement du pays en augmentant les investissements dans le privé, en évitant un virage communiste par le MMM de Bérenger et surtout en apportant de la stabilité et du développement infrastructurel.

La mauvaise foi de certains fait honte

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.