Menu



Santé

Joomaye, la tête à claques du comité santé


Rédigé par E. Moris le Lundi 12 Avril 2021



L'entrepreneur Zouberr Joomaye et conseiller au Bureau du Premier ministre souhaite marquer des points à tout prix, même lorsqu'il s'agit de faire des parallèles douteux lorsqu'il s'agit des victimes de la Covid-19 à Maurice.

Intervenant lors du point de santé ce lundi 12 avril, Zouberr Joomaye, candidat battu aux dernières élections législatives, souligne que des patients dialysés en France, ont un taux de mortalité tout aussi important. Ce qui n'est pas faux mais relève de la démagogie. A Maurice, c'est un cas de négligence médicale au sein du milieu hospitalier qui a contaminé les patients dialysés mettant en danger leur vie !

Un cluster dans un hôpital n'est pas chose anodin ! 43 patients dialysés contaminés à la Covid-19, ce n'est ni plus ni moins un scandale d'Etat, n'en déplaise au ministre de la Santé qui refuse toute enquête indépendante, le mettant lui et ses sbires, hors de danger d'être jugés par la justice. Rappelons que neuf patients dialysés sont décédés au cours de ces derniers jours. Ils étaient soit en quarantaine soit admis à l’hôpital de Souillac sous la responsabilité de la Santé.

Avec l'arrogance qui le caractérise, Zouberr Joomaye, propulsé à la tête de la Vaccination Committee mauricien balaie de la main les informations importantes données par un haut responsable chinois concernant l'efficacité des vaccins Sinopharm en provenance de Chine. C'est bien connu, que Joomaye, médecin généraliste à ses heures perdues, avec sa casquette d'homme politique greffée sur la tête est aussi "scientifique". 

Il faut dire que le pays reçoit dès demain mardi un don chinois de 100 000 doses du vaccin Sinopharm. Et encore une fois, un formulaire de consentement sera soumis aux futurs vaccinés, dédouanant toute responsabilité de l'Etat mauricien. Ce qui arrange bien Zouberr Joomaye, qui ne portera pas le chapeau pour négligence criminelle si des effets secondaires ou des décès surviennent.

A vouloir tout justifier, à ce jour, Zouberr Joomaye n'a pourtant toujours pas expliqué comment l'hôtel de son épouse, Shaheen Jaulim-Joomaye se retrouve dans la liste des hôtels proposée en quarantaine. Un cas flagrant de conflits d'intérêt.

Rappelons que l'opposition, qui est la voix du peuple, réclame la démission de ce Senior Adviser, qui trimballe quelques casseroles aux fesses notamment une enquête de l'ICAC sans compter son rôle de "petit courtier" dans l'achat des respirateurs artificiels au coût de Rs 400 millions.

Lundi 12 Avril 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.