Menu



Politique

Joanne, Sandra, Navina et consorts réaffirment leur «solidarité » et « épouze l'idéologie du parti »


Rédigé par E. Moris le Mardi 9 Février 2021



A la sa sortie du Bureau du Premier ministre (PMO), ce mardi 9 février, de la réunion du groupe parlementaire de la majorité ceux qui ne s'étaient pas encore exprimés, ont tenu à réaffirmer leur soutien au Premier ministre.

Comme une leçon apprise par coeur, ils ont recraché le message avec force conviction et sourire. c'est ainsi que Alan Ganoo, qui a hérité du fauteuil ministériel de Nando Bodha à la suite de sa démission s'est fendu d'un « non… pena personne pou step down ».

La députée Joanne Tour en harmonie avec les membres de la Hindu Shakti Sena

Le tour des Pom-pom girls du MSM, Navina Ramyead de réaffirmer « mo solider avek seki gouvernement p fer dan so aksyon », Dorine Chuckowry « nou pa pe kit le bato…» et de Joanne Tour d'affirmer en réponse à une déclaration de Xavier Duval qui avait fait part du malaise de cette dernière au sein du gouvernement, « mo bien dan mo la peau, mo bien kot mo été, mo épouz l'idéologie du parti et mo pena okenn l'intention pou kit mo parti ». Sandra Mayotte « mo pa pe demissioner comme prochain dimounn ki lor la liste. Nou solider avek le Premye ministre ».

Le Part time Attorney general soutient pour sa part « Nous avons eu cette réunion pour démontrer notre soutien… Inn ariv enn aksidan de parkour me travay kontinye ».

Notons par ailleurs que Yogida Sawmynaden a participé à la réunion du groupe parlementaire de la majorité. Rappelons que le ministre Yogida Sawmynaden a été convoqué au CCID ce mercredi pour donner sa version des faits dans l’enquête sur l’emploi fictif allégué de Simla Kistnen, veuve de Soopramanien Kistnen, en tant que Constituency Clerk du ministre élu à la circonscription no 8 (Moka/Quartier-Militaire).

Mardi 9 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.