Société

Jeu télévisé : « Qui veut gagner des millions » à Maurice, un lancement très attendue

Samedi 14 Juillet 2018

Depuis un mois, la MBC a lancé un appel à participation sous forme d'annonce.
L'un des jeux télé les plus populaires au monde sera diffusé par la télévision nationale.


Jeu télévisé : « Qui veut gagner des millions » à Maurice, un lancement très attendue
Annoncé en fanfare par l'ancien directeur général, Mekraj Baldowa lors d'une cérémonie le 8 décembre 2017, le jeu télévisé « Qui veut gagner des millions » devait débarquer sur la chaîne nationale début du mois de janvier puis en mars 2018.

On apprend qu'elle sera sur nos ondes fin juillet/début août. C'est la compagnie mauricienne Happy Frog qui détient la licence de produire et diffuser l'émission avec Sony Pictures.

Les chiffres restent flous sur la question du coût total du projet. 
Le projet a couté Rs 10 million à la chaine avait déclaré Pravind Jugnauth au parlement suite à une question de l'opposition le 5 mars 2017.

La MBC a investit selon le président du conseil d'administration, Beejhaye Ramdenee Rs 6 millions dans l'aménagement d'un nouveau studio avec des équipements sophistiqués. Très confiant il a souhaité rassurer en annonçant obtenir davantage sur ces investissements mais n'a pas souhaité en dire plus. 
" Je ne peux dévoiler le chiffre actuellement" 

« Qui veut gagner des millions » passera sur la première chaîne chaque samedi après la fin du journal télévisé.  

La version française « Qui veut gagner des millions » est animée par Jean-Pierre, la version indienne « Kaun Banega Crorepati » est animée par le célèbre acteur indien Amitabh Bachchan.

C'est Sandra Mayotte, animatrice de la MBC a été choisie pour présenter l'émission. Elle a été retenue après un appel à candidatures parmi une demi-douzaine de postulants


Rédigé par E. Moris le Samedi 14 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.