Menu



Société

Jeu de chaise musicale à la MBC


Rédigé par E. Moris le Vendredi 18 Septembre 2020



Sous le feu des projecteurs pour de mauvaises raisons, le directeur général par intérim de la MBC, Anooj Ramsurrun, est appelé à prendre un congé forcé pour une histoire d’altercation violente, datant de 2018, dont les images ont refait surface comme par magie.

Le conseil d’administration de la MBC s’est réuni hier matin et a décidé d’instituer une enquête indépendante au sujet des deux vidéos montrant une altercation entre Anooj Ramsurrun et le réalisateur Shiam Persand.

Mais jusqu’à ce que l’enquête soit bouclée, Anooj Ramsurrun devra prendre congé de la station de la radiotélévision nationale. Néanmoins, l’enquête, qui sera présidée par un ancien secrétaire au Cabinet, devra déterminer qui a fait fuiter ces deux vidéos.

Si jusqu’ici, Anooj Ramsurrun a gardé le silence, son entourage soutient que cette altercation aurait un lien avec la plainte que Clara Mootoosamy, Miss Météo et présentatrice, avait logée contre Shiam Persand pour propositions indécentes. D’ailleurs le réalisateur avait, tel Brassens, mauvaise réputation sur cet aspect là. Néanmoins, une nouvelle réunion du conseil d’administration est prévue cet après-midi. Cela, après que le chairman, Premode Neerunjun, ait rencontré le Premier ministre.

Le board a décidé d’instituer une enquête qui sera présidée par Sandrine Valère, Permanent Secretary au ministère de la Technologie, de la Communication et de l'Innovation.

Pendant ce temps, le poste d'Officer in Charge à la MBC sera occupé par Ravin Joypaul, responsable de la rédaction, et Rama Armoogum, responsable du département multimédia. Ils assumeront cette fonction, le temps que l’enquête soit bouclée alors que Anooj Ramsurrun et Shyam Persand seront en congé.

 

Vendredi 18 Septembre 2020

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.