Politique

« Je ne suis pas un vendu », lance Ganoo

Lundi 7 Octobre 2019

Sa conscience, dit-il, n’est pas à vendre. C’est du moins ce qu’a déclaré Alan Ganoo en conférence de presse cet après-midi.

Ce qui signifie, en clair, qu’il n’a pas été acheté, comme voudraient le faire accroire ses détracteurs. Alan Ganoo dit avoir toujours eu des réserves concernant une alliance avec les travaillistes.

Mais désormais, il se bat pour garder le nom du parti (Mouvement patriotique) ainsi que le logo, c’est-à-dire la rose. Il a indiqué qu’une mise en demeure en ce sens a été servie à Atma Bumma, le secrétaire, et Jean-Claude Barbier, qui est devenu le nouveau président.

« L’important, c’est la rose », chantait Bécaud. Il semble que pour Alan Ganoo. Cela rappelle l’épisode du MMM en 1993, lorsque deux factions, l’une menée par Paul Bérenger et l’autre par Nababsing et de l’Estrac, s’étaient déchirées pour le nom et le symbole du parti.

Trois tickets ont été alloués au Mouvement Patriotique par le MSM en vue des législatives. C'est ce qu'a annoncé Alan Ganoo, le président du MP, lors d'un point presse. Une quatrième investiture est en phase d’être négocier.

Les circonscriptions qui intéressent le MP sont le no. 1 (Grande-Rivière Nord-Ouest/Port-Louis Ouest), le no. 14 (Savanne/Rivière Noire) et le no. 18 (Belle-Rose/Quatre-Bornes)
 

Rédigé par E. Moris le Lundi 7 Octobre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.