Menu

Société

Jardin Balfour : les tortues centenaires d'Aldabra en danger


Rédigé par E. Moris le Lundi 24 Octobre 2022

Le Jardin Balfour tient son nom de Sir Andrew Balfour, un médecin écossais spécialisé dans la médecine tropicale qui a rédigé un rapport sur les conditions sanitaires dans l'île en 1900. Il a été inauguré en 1950 et depuis, il a accueilli de nombreux visiteurs.



@ Bob Fossil
@ Bob Fossil
Dans la ville de Beau-Bassin, le Jardin Balfour de Beau Bassin vous invite à la détente. Le jardin offre une splendide vue sur une cascade et en haut d'elle se dresse le « Thabor », une maison blanche qui appartient au diocèse de Port Louis.

Entre le terrain de mini foot, un bac à sable et des jeux, ce petit coin est très apprécié des habitants de la région, qui permet en effet de se ressourcer, de s'évader ou de passer un moment paisible en famille. Et ce, à seulement quelques minutes du centre-ville. Ce jardin qui abrite de grands espaces verts avec des arbres séculaires, des palmistes et des plantes endémiques est aussi connu pour son parc à tortues centenaires d'Aldabra des Seychelles.

Malheureusement celles-ci sont menacées. Leur lieu de vie se trouve dans un espace clos et bétonné. Pas de verdure, ni de cours d'eau. Et pourtant ce ne sont pas les espaces verts qui manquent dans ce magnifique jardin. Selon les habitués des lieux, les décès des tortues y sont plus nombreux. Qui est responsable de cet échec monumental ? Bob Fosil, un internaute qui a sonné l'alerte, déplore le traitement réservé à ses tortues centenaires. Il prend pour exemple les Seychelles, où celles-ci sont originaires. Dans l'archipel, les tortues font partie intégrante de l'environnement dans des sites préservés. L'île participe à la protection des tortues terrestres et marines. A Maurice, l'épanouissement des tortues se fait dans un environnement bétonné, cherchez l'erreur !

Lundi 24 Octobre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.