Sport

[Japon] JO 2020: Le comité d’organisation a fait interdire l'utilisation du logo plagié

Mercredi 22 Mai 2019

Un mauvais coup de pub pour la capitale nipponne, le comité d'organisation des jeux Olympiques 2020 de Tokyo a décidé de stopper l'utilisation du logo créé par le graphiste japonais Kenjiro Sano en 2015.


Contrairement à l'article de l'express publié le mardi 21 mai sous le titre "Plagiat présumé, le COJI demande des explications", il est ridicule voir absurde de noyer le poisson sous une pseudo rivalité Maurice-Réunion. 

Les révélations de Zinfos Moris, premier média à dénoncer le plagiat de la vidéo des jeux des îles,  est un travail d'investigation et non une guéguerre avec les déboires du Réunionnais Jean-Pierre Bade. 

La Rédaction de ZINFOS MORIS, propose aux confrères de l'express de mesurer la gravité du plagiat qui est loin d'être un "badinaze" auprès du comité olympique. 

Si on déplore le fait que l'association des agences, le ACA, aurait du prendre position et faire au moins un communiqué, il n'empêche que certains silences sont révélateurs.  

En 2015, le comité d'organisation des jeux Olympiques 2020 de Tokyo a décidé de stopper l'utilisation du logo créé par le graphiste japonais Kenjiro Sano. Même si cette décision ne serait pas liée à l'accusation de plagiat de la part du designer du logo du théâtre de Liège, de nombreuses controverses entourent depuis des semaines cet "emblème Tokyo 2020" qui serait inspiré de divers visuels existant par ailleurs sur internet. 

Selon les explications des médias, outre le fait que la société MR_Design de M. Sano a déjà été prise en flagrant délit de copie d'images pour une campagne publicitaire d'un brasseur japonais, Suntory, de récentes révélations sur internet montreraient qu'il a aussi fait usage de photos ne lui appartenant pas dans le cas du logo de Tokyo. 

Lors de la présentation de l'exploitation possible du logo dans différents contextes, par exemple dans les lieux publics, M. Sano a utilisé un visuel d'un aéroport japonais habillé avec son logo. Or, des internautes ont découvert que la photo de l'aéroport employée par M. Sano avait été prise par une autre personne et apparemment utilisée sans autorisation.  

Ces derniers ont lancé une véritable campagne d'investigation depuis que le créateur du logo du théâtre de Liège, Olivier Debie, a accusé en juillet M. Sano d'avoir copié sa création. L'intéressé a fermement rejeté toute accusation de plagiat et a tenté de prouver sa bonne foi avec des diagrammes et d'autres documents décrivant le cheminement de la conception du logo, mais l'affaire ne s'est pas arrêtée pour autant. 

Ce sont ces premiers doutes qui ont poussé les "limiers du Net" japonais à s'intéresser de très près au cas Sano et à faire des découvertes presque quotidiennes. Ils ont notamment révélé les ressemblances troublantes dans le cas de la campagne du groupe Suntory, ce qui a conduit le designer à présenter des excuses et à retirer ces graphismes problématiques. 

Source : AFP. 

Rédigé par E. Moris le Mercredi 22 Mai 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.