International

[Japon] Critiques internationales après une expédition de pêche: 177 baleines chassées et rapportées à quai

Mercredi 22 Août 2018

A l'issue d'une mission de 98 jours à visée "scientifique" dans l'océan Pacifique, des pêcheurs japonais ont ramené 177 cadavres de baleines.


[Japon] Critiques internationales après une expédition de pêche: 177 baleines chassées et rapportées à quai
Une cargaison qui à de nouveau provoquer la colère des associations de défense des animaux.

Des pêcheurs japonais sont revenus à quai avec dans leurs filets 177 baleines, après une expédition de trois mois dans le Pacifique qui succède à une campagne dans l'Antarctique menée pendant l'hiver à l'issue de laquelle 122 baleines en gestation avaient été tuées. Et ce en dépit des critiques internationales.

L'archipel continue à tuer chaque année des cétacés dans le cadre d'un programme de "recherche scientifique" et plaide pour l'assouplissement du moratoire mis en place en 1986. 

Il compte d'ailleurs présenter une demande de reprise partielle de la chasse commerciale lors d'une réunion de la Commission baleinière internationale (CBI), prévue en septembre au Brésil.

Le Japon tente de prouver que la population de baleines est assez importante pour supporter une reprise de la chasse commerciale, que la Norvège et l'Islande sont aujourd'hui les seuls pays au monde à pratiquer ouvertement.

La pêche à la baleine est défendue par une partie des milieux politiques nippons comme étant une tradition à préserver.

Lire également :

Quel est le lien entre le radar de Trou-aux-Cerfs et l'accord de pêche entre le Japon et Maurice
https://www.zinfos-moris.com/Quel-est-le-lien-entre-le-radar-de-Trou-aux-Cerfs-et-l-accord-de-peche-entre-le-Japon-et-Maurice_a894.html

Négociation pour un accord de pêche entre Maurice et le Japon
https://www.zinfos-moris.com/Negociation-pour-un-accord-de-peche-entre-Maurice-et-le-Japon_a889.html

Rédigé par E. Moris le Mercredi 22 Août 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.