Menu



Santé

Jagutpal : « à aucun moment, le gouvernement n'a pris la décision de rendre les vaccins obligatoires »


Rédigé par E. Moris le Jeudi 3 Juin 2021



Des clowns ! Dire tout et son contraire, une spécialité du gouvernement de Pravind Jugnauth. Sous prétexte d'une gestion des urgences sanitaires, le Premier ministre mauricien Pravind Jugnauth a rendu finalement la vaccination obligatoire concernant le secteur de la Santé et de l'Education. Cette mesure entre en vigueur à partir du 21 juin prochain.

L'île Maurice rend obligatoire la vaccination contre le Covid-19 pour le personnel de la Santé et de l'Education

Pourtant rappelez-vous, lors du point de communication quotidien du National Communication Committee qui tourne véritablement à la farce où les questions sont triées et sponsorisées par un organisme de téléphonie, le ministre de la Santé Kailesh Jagutpal, le 10 avril, répondant à une question de la presse, selon lui, « les vaccins sont effectués sur une base volontaire » et d'insister qu'à « aucun moment, le gouvernement n'a pris la décision de rendre les vaccins obligatoires ». 

Un rétropédalage dont Kailesh Jagutpal est un familier du genre. Rappelons tout de même, si la mémoire fait défaut au psychiatre qui va finir par rendre tout le monde un peu fou, que ces deux compères Gaud et Joomaye disparu des radars médiatiques, n'ont cessé d'inciter les Mauriciens dans des séances d'hypnoses et dans une ambiance anxiogène que la vaccination si elle n'est certes pas obligatoire était une responsabilité de vie ou de mort.

Une population prise en otage avec un formulaire de consentement qui dédouane toute responsabilité à l'Etat mauricien de toute charge en cas d’effets secondaires ou de décès. Ce formulaire enlève tout droit à un citoyen de faire appel devant une cour de justice pour obtenir réparations si après avoir pris le vaccin, il se retrouve avec des complications de santé.

Pour inciter les Mauriciens à se faire vacciner, les artistes et sportifs ont été invités à recevoir la première dose de Covaxin. L'épouse du Premier ministre, Kobita Jugnauth et l'ambassadrice de l'Inde à Maurice se sont elles aussi prêtées au jeu du service après-vente en se vaccinant devant les caméras.

Le Vaccination Committee mauricien qui a recommandé l’utilisation du Covaxin et du Sputnik V est présidé par le Dr Zouberr Joomaye. Un "bénévole" du comité santé, conseiller "rémunéré" au Bureau du Premier ministre et qui siège dans différents organismes de l'Etat sans grande raison, si ce n'est sa très grande proximité avec le régime en place. Et qui par ailleurs continue de monter son projet de clinique privée, confinement ou pas, "pas à pas" avec une plainte de l'Icac collé aux fesses.

Combien est-il rémunéré et quels sont ces compétences pour décider des achats de ce type ? Comment se fait-il que ce sont les nominés politiques et des "petits courtiers" qui décident et prennent une telle responsabilité d'obliger la vaccination ? 

Lire également : En plein confinement, le projet d'hôpital de Zouberr Joomaye avance petit à petit

Le rôle joué par le docteur Zouberr Joomaye dans le contrat alloué à la firme Pack & Blister intrigue.

Jeudi 3 Juin 2021


1.Posté par Anonyme le 03/06/2021 19:31
Il faut :
•Confiner en juin
•Vacciner un maximum et faire massive test PCR sur toute l'île
•Ouvrir les frontières aux touristes fin juillet début août Vacciné ou négatif aux tests pcr
•Permettre aux touristes Mauriciens de faire si nécessaire une quarantaine contrôlée de 7 à 10 jours maximum gratuite et à domicile

2.Posté par Yan le 03/06/2021 21:13
Lol, des milliards de spécialistes sur Terre alors que les scientifiques ne sont pas OK entre eux...
Anonyme nous a sauvé, l'expert qui manquait.

3.Posté par Gramoune le 04/06/2021 20:03
Il faut surtout avoir assez de vaccins "efficaces" pour que les Mauriciens
puissent être protégés.

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.