Menu



Société

JIOI 2019 : Quand le parrain des "trafiquants d'opinions" s'invite dans le journal de la MBC


Rédigé par E. Moris le Lundi 29 Juillet 2019

Un ancien éditorialiste s'est invité dans le journal télévisé de la chaîne nationale à la suite d'une de ses publications sur les réseaux sociaux.



Le traitement de l'actualité concernant le journal télévisé n'est plus une surprise pour les téléspectateurs mauriciens, mais force est de constater que pour y faire une apparition il vaut mieux flatter le gouvernement au pouvoir que de le critiquer.

C'est ce qu'a bien compris Gilbert Ahnee, qui s'est invité "involontairement" dans le journal télévisé de 19h30, heure de grande écoute. Celui qui voulait faire une carrière au service du Seigneur, n'a pas hésité à prendre le rôle de censeur de l'opinion publique et continue ses petites polémiques au gré du vent.  

Qu'elle ironie venant d'un homme de presse qui prône la liberté d'expression !

Chauvinisme et patriotisme à l'excès, il déclare dans une longue diatribe pour le plus grand plaisir des détracteurs de la presse et des hommes politiques au sein du gouvernement :
"Les JIOI 2019 : l'occasion de mieux prendre conscience de l'escroquerie quotidienne des trafiquants d'opinion."

Est-ce une déclaration de guerre à l'encontre de Alain Gordon-Gentil, qui dans les colonnes de l'express avait publié quelques semaines avant la cérémonie des jeux des îles de l'océan indien :" Jeux des îles, Jeux désillusions" ? Un des rares qui avait eu le courage de dénoncer ouvertement les Rs 4 milliards dépensés dans un stade ou encore le «paralell thinking» derrière le clip-flop des JIOI. 

Est-ce une déclaration de guerre à la rédactrice en chef du magazine Weekly, Touria Prayag, celle qui semaine après semaine, a dénoncé de façon factuel les dépenses de ces jeux des îles jugées hors norme ou encore l'incompétence du ministre Toussaint dans la gestion de cet événement sportif ?

N'est-ce pas là le rôle des médias que de dénoncer le gaspillage des fonds publics ? Les internautes,  d'un soutien indéfectible envers les sportifs lors de ces jeux des îles, mais en tant que contribuables, n'ont-ils pas le droit de critiquer et avoir leur mot à dire sur les dépenses de l'Etat alors que la dette publique continue de grimper ?

A quoi donc joue Gilbert Ahnee, celui-là même qui durant des décennies a fait la pluie et le beau temps dans les éditos du groupe Le Mauricien en tant que"trafiquant d'opinions". Selon les dires de ses anciens collègues et connaissances sous couvert d'anonymat : "la boue pé mok la mare".  
 

Lundi 29 Juillet 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.