Menu


Société

Israël dans la campagne électorale


Rédigé par E. Moris le Mercredi 30 Octobre 2019



Alors que whatsapp poursuit une firme israélienne qui aurait pu capter les conversations faites sur ce réseau supposé inviolable, Israël et les hackers de ce pays sont présents dans la campagne électorale.

Comme si tout contact avec Israël équivaudrait à un politicien mauricien une fatwa de lapidation. C’est Navin Ramgoolam qui avait lancé le bal. Le gouvernement, a-t-il déclaré à plusieurs reprises, a retenu les services des israéliens pour produire des clips contre lui.

Pravind Jugnauth : « Je n’ai jamais retenu les services des Israéliens, c'est Shakeel Mohamed ki ena kontak ek ban Israéliens» 

Samedi à Vallée Pitot, Pravind Jugnauth a vivement démenti, jurant sous serment qu’aucune firme étrangère n’a été approchée par l’Alliance Morisien. Et à son tour, il avait lancé une accusation folle.

C’est Shakeel Mohamed, selon lui, qui serait en contact avec des Israéliens. Se serait-il basé sur un article publié sur le site mondeafrique.com pour faire une telle allégation ?

Le samedi 26 octobre, ce site avait publié un texte ayant pour titre : « Ile Maurice, le Mossad embarqué malgré lui dans la campagne électorale ». L’auteur, Ian Hamel, alléguait que Shakeel Mohamed serait en contact avec un « hacker d’élite » d’origine israélienne.

Cela figurait « un document émanant d’un service secret occidental ». Mais cette partie de l’article a été enlevé du site depuis mardi. Et hier, Shakeel Mohamed a répondu à Pravind Jugnauth, lui demandant de venir prouver ces allégations. 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.