Menu



Justice

Interdiction de quitter le territoire, Prakash Maunthrooa déclare avoir « le cœur brisé »


Rédigé par E. Moris le Jeudi 12 Décembre 2019

L’ancien conseiller au bureau du Premier ministre, Prakash Maunthrooa, vient de nouveau de connaître un revers face à la justice.



En liberté conditionnel, il avait présenté une motion en cour intermédiaire ce mercredi 11 décembre, pour pouvoir voyager en Angleterre et aux Emirats Arabes Unis, voir son avocat Nadeem Aullybocus et rendre visite à sa fille.

Le chef inspecteur Dharmendra Nutchetrum, affecté à la Special Mobile Force (SMF), a été mandaté en cour pour objecter à la motion.

Celui-ci dit craindre que Prakash Maunthrooa ne fuie la justice, une fois autorisé à se rendre à l’étranger, argumentant que l'homme est « est un homme influent qui dispose d’un réseau international, pouvant l’aider à s’enfuir ».  

Prakash Maunthrooa a déclaré avoir « le cœur brisé » d’apprendre la crainte formulée par la police sur son départ. Il souligne démontrant sa bonne foi, qu'il a, à maintes reprises voyagé malgré son procès dans l'affaire Boskalis qui a duré plus de six ans.

« Je dois laver mon honneur à Maurice ».

Pas de bol ! Me Abdool Raheem Tajoodeen, Senior State Counsel, a invité la cour à rejeter la motion de Prakash Maunthrooa, arguant qu’il existe des moyens technologiques comme la vidéoconférence pour qu’il puisse consulter à distance son avocat à Bristol.

La cour fera connaître sa décision le vendredi 13 décembre 2019. 

Rappelons que Prakash Maunthrooa est condamné à neuf mois de prison pour complicité dans l’affaire Boskalis aux côtés de Siddick Chady, en attendant l’issue de son procès en appel. 

Contrat de Rs 3 millions à la firme néerlandaise Boskalis

Pour rappel, Siddick Chady et Prakash Maunthrooa avaient été jugés coupables le 13 novembre 2019, dans l'allocation d'un contrat de Rs 3 millions à la firme néerlandaise Boskalis International en 2006 pour des travaux de dragage dans le port. Le contrat était d’une valeur de Rs 439 millions.

Prakash Maunthrooa aurait organisé, en 2006, une rencontre secrète entre Siddick Chady et un des représentants de la compagnie néerlandaise Boskalis afin de faciliter le paiement d'un pot-de-vin à Siddick Chady. 

Boskalis ; Une saga digne de Dallas et des Feux de l'amour





 

Jeudi 12 Décembre 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.