Menu



International

Inde : Facebook bloque puis restaure le hashtag appelant Narendra Modi à démissionner


Rédigé par E. Moris le Jeudi 29 Avril 2021

« Nous avons temporairement bloqué ce hashtag par erreur, non pas parce que le gouvernement indien nous l’a demandé et l’a depuis restauré », a déclaré le porte-parole de Facebook.



Un hashtag appelant à la démission du Premier ministre indien, Narendra Modi, a été brièvement bloqué sur Facebook mercredi, cachant plus de 12000 publications critiquant le gouvernement indien alors que la pandémie de coronavirus devenait incontrôlable dans le pays.

Les utilisateurs de Facebook en Inde ont noté sur Twitter que le hashtag #ResignModi avait été bloqué sur Facebook.

Les utilisateurs qui recherchaient le hashtag ont reçu un message indiquant que ces messages étaient «temporairement cachés ici» parce que «certains contenus de ces articles vont à l’encontre de nos normes communautaires».

À 12 h 50 HNP, le hashtag était à nouveau accessible sur Facebook depuis les États-Unis, et un porte-parole de Facebook a confirmé qu’il avait été restauré après une brève panne accidentelle.

« Nous avons temporairement bloqué ce hashtag par erreur, non pas parce que le gouvernement indien nous l’a demandé et l’a depuis restauré », a déclaré le porte-parole.

Le blocage du hashtag #ResignModi intervient après que Twitter a été critiqué pour avoir supprimé plus de 50 tweets critiquant la gestion de la pandémie par l’administration indienne après une demande légale du gouvernement indien.

Facebook et Instagram avaient déjà bloqué un certain nombre de publications sur Modi sur ordre du gouvernement, selon le Wall Street Journal.

Le hashtag Facebook maintenant rétabli #ResignModi montre actuellement les horreurs de la pandémie de coronavirus en Inde, où les hôpitaux regorgent de victimes mortes et mourantes. Le pays connaît une augmentation sans précédent de 360000 nouveaux cas de coronavirus par jour et un nombre insuffisant de lits d’hôpitaux pour traiter les patients.
 

Jeudi 29 Avril 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.