Menu


Culture

Incursion dans le monde du cinéma: Jon Rabaud, réalisateur mauricien


Rédigé par E. Moris le Samedi 3 Octobre 2020



Ceux qui ont connu les années 60 à Maurice ont certainement vécu ce moment particulier: l’attroupement chez un voisin qui avait une télé. Le jeudi soir, jour de diffusion de films bollywoodiens, des chaises et des tabourets étaient installés devant le petit écran. Outre l’émerveillement et les rires, il y avait aussi la célébration autour de ce vivre-ensemble.

Un demi-siècle plus tard, on ne regarde presque plus la télévision. Les salles de cinéma ne sont plus autant fréquentées. Les films sont téléchargeables sur Internet et...il y a Netflix! 

Par ailleurs, aujourd’hui, il y a une industrie du cinéma qui est en pleine floraison. L’île Maurice n’est pas seulement un endroit où les productions étrangères tournent leurs films mais aussi un foyer actif de productions locales. Depuis un peu plus de 10 ans, il y a un Festival de courts métrages, qui est devenu au fil des années un rendez-vous pour les cinéastes de la région. Le Festival Ile Courts a aussi permis de révéler des talents: acteurs, réalisateurs, techniciens de la production... 

Jon Rabaud est un réalisateur qui se fait connaître au public mauricien grâce à son premier court métrage ‘Cold Blooded’ tourné lors de ses études au Canada en 2011.

Le film est projeté lors de l’édition 2011 du Festival Ile Courts. L’atmosphère onirique de ce court métrage révèle toute la sensibilité du réalisateur et donne ainsi le ton à ses sept autres courts métrages. Dans sa filmographie, il y a un élément qui nous a marqué; c’est la parole ou le silence que l’on accorde aux femmes. Les personnages féminins dans les courts métrages de Jon Rabaud ont tous une épaisseur psychologique qui brise le statut quo, qui le démantèle. 

Dans ‘Cold Blooded’, la proximité du personnage féminin avec un serpent nous rappelle la tentation dans le jardin d’Eden, là où la supposée vénalité de la femme prend naissance. Les femmes dans les courts métrages de Jon Rabaud n’ont pas froid aux yeux, elles regardent en face le danger, la violence, la mort et elles savent que leur simple regard et parole déconstruisent le discours patriarcal. 

La mère du jeune collégien dans ‘La Rencontre’ (2012), est une femme d’affaires qui visiblement n’a pas le temps pour son fils mais revirement de la situation vers la fin du film quand son fils découvre une lettre qui le bouleverse et qui lui dévoile toute la sensibilité de cette femme qui jusqu’à lors il la considérait que comme cette femme qui lui a donné la vie. Cette lettre l’amène à choisir la route qui lui mènera vers l’âge adulte. 

Victime de violence domestique, la jeune femme dans ‘Carton Rouge’(2014), est une femme meurtrie. Les actes de son compagnon sont filmés sous tous les angles et le choc des images accentue le poids du silence qui trouve son paroxysme dans la dernière scène du film où l’on voit la fille du couple qui nous regarde, nous, spectateur. Cette dernière scène bouscule le spectateur car l’on se rend compte que l’enfant a assisté à toute cette violence. 

Dans chaque court métrage de Jon Rabaud, la femme a une place de choix, tout le propos du film tourne subtilement autour de ce qu’elle pense, de la manière dont elle agit, de ce qu’elle subit. 

Après huit courts métrages, le jeune réalisateur a enfin un scénario pour un long métrage. L’intrigue se déroule lors une seule soirée où tous les masques tombent; où les vraies personnalités se révèlent. Un simple timbre, issu de notre patrimoine culturel, déclenche les vengeances, les ressentiments, les différences de classes sociales.

The Blue Penny’, long métrage de Jon Rabaud réunit une galerie de comédiens mauriciens et rassemble autour de lui toute une équipe technique mauricienne. Il faut le dire, The Blue Penny, a trouvé l’endroit idéal pour accueillir le tournage qui commence au début de décembre 2020. Toutes les scènes seront tournées à la Maison Eurêka, où certainement l’ambiance bourgeoise y trouvera son compte. 

En 10 de carrière, à la fois sur des tournages mauriciens ou étrangers, Jon Rabaud est toujours resté très discret sur sa vie, son cinéma et son travail. Nous attendons avec impatience la sortie du film, prévue pour 2021. En attendant, cher lecteur, chère lectrice, nous vous invitons à aller sur la page Facebook du film: https://www.facebook.com/thebluepennyfilm/


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.