Menu


Faits Divers

Incitation à la haine raciale : Khemraj Servansingh continue de suivre le cours de l'enquête...


Rédigé par E. Moris le Dimanche 20 Septembre 2020



Le commissaire de police, Khemraj Servansingh, dit suivre de près l’enquête policière entourant les messages à relent communal qui circulent sur la Toile depuis quelques jours. Il promet des sanctions sévères envers les contrevenants. 

Une enquête est ouverte par le Central Criminal Investigation Department (CCID).

«Je suis en train de suivre l’enquête policière et des sanctions sévères seront prises envers les contrevenants », assure le commissaire de police, Khemraj Servansingh. Pourtant les dispositions légales sont très claires lorsque la sécurité et l'unité nationale sont en jeu.

Dhiren Moher avoue être un des auteurs des messages à la "provocation raciale à la haine raciale".

Rappelons que Me Lovena Sowkhee, accompagné de Me Rouben Mooroongapillay ont porté plainte pour ces publications sur les réseaux sociaux, vendredi. Me Mooroongapillay a demandé au Premier ministre de suggérer à ses troupes de stopper cette propagation de la haine raciale.

Indécence et incitation à la haine raciale sur les pages officielles du MSM

Notons que le beau-frère du ministre des Infrastructures, Bobby Hurreeram, Senna Budlorun, fils d’un ex-dirigeant socioculturel, grand défenseur des Baboojee, dénué de finesse, menace, insulte, allume le feu sur les réseaux sociaux et joue les gros bras en rameutant sa meute. En tout cas, il veut à tout prix ne pas paraître insignifiant ! Nous y reviendrons.


 


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.