Menu



Société

[Images] Qui est le docteur en charge du centre de dialyse de l'hôpital du Nord (SRR) ?


Rédigé par E. Moris le Mercredi 14 Avril 2021



Véritable coup de rotin bazar. La preuve en image avec ces photos montrant un avant et un après.
Véritable coup de rotin bazar. La preuve en image avec ces photos montrant un avant et un après.
Le leader de l'opposition, Xavier Duval, a publié ce soir des photos prises au mois de novembre 2018 au centre de dialyse de l'hôpital du Nord (SRR), qui avait valu une Private Notice Question à l'époque, axée sur la mauvaise qualité de l'hygiène du service de dialyse dans les hôpitaux. Elle était adressée au ministre de la Santé d'alors, Anwar Husnoo.

Sous forme de quizz, il se demande qui est en charge du centre de dialyse de 2018 à ce jour.

Pour rappel, lors de sa question parlementaire en novembre 2018, Xavier Duval a indiqué qu’il y a de nombreuses plaintes enregistrées, en s'attardant sur le centre de dialyse à l’hôpital du Nord qui serait dans un état insalubre (photos).

Covid-19 : Refus de Jagutpal d'une enquête sur la négligence médicale des patients dialysés contaminés à l'hôpital

Lors des échanges, Anwar Husnoo a concédé qu’il y a un problème au niveau de la maintenance des hôpitaux. Il a toutefois précisé que son ministère suit ce dossier de près. Le ministre de la Santé avait aussi annoncé que deux centres de dialyse seront inaugurés en 2019 : l’un à l’hôpital Jeetoo et l’autre à celui de Montagne Longue. L’objectif principal, selon Anwar Husnoo, est de réduire les heures de traitement qui, des fois, va jusqu’à fort tard en semaine. Le second objectif est de diminuer le recours aux cliniques privées.

Les patients suivent des traitements de dialyse, en théorie, ils doivent subir trois sessions de quatre heures par semaine

Le ministre Anwar Husnoo avait aussi souligné qu’il y a six centres de dialyse pour le secteur public à Maurice, mais que l’État a recours à sept centres privés. Un recours qui est devenu nécessaire car les centres public ne pouvaient offrir le nombre de sessions nécessaires à autant de patients au fil des ans.


Mercredi 14 Avril 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.