Menu


Un autre regard

Image du jour : Le Président par intérim Barlen Vyapoory et Bill Clinton


Rédigé par E. Moris le Lundi 30 Septembre 2019

La France a rendu un dernier hommage, lundi 30 septembre, à l’ex-président de la République Jacques Chirac, mort, jeudi, à l’âge de 86 ans.



Les obsèques de l’ex-président de la République se sont déroulés ce lundi à Paris à l’église Saint-Sulpice à Paris, où un service solennel célébré par Mgr Michel Aupetit, archevêque de Paris en présence d'environ 80 personnalités étrangères – chefs d’Etat et de gouvernement, anciens dirigeants et membres de famille royales.

Parmi elles, les présidents russe, Vladimir Poutine ; italien, Sergio Mattarella ; et congolais, Denis Sassou-Nguesso ; la présidente géorgienne, Salomé Zourabichvili ; les premiers ministres libanais, Saad Hariri, et hongrois, Viktor Orban. Aussi, le roi de Jordanie, Abdallah II, et l’émir du Qatar, Tamim Ben Hamad Al Thani.

Et comme annoncé par Zinfos Moris dans l'édition de ce midi, le président par intérim Barlen Vyapoory tout sourire est entré dans l'église aux côtés de l'ancien président américain Bill Clinton.

Autres anciens dirigeants du temps de Jacques Chirac, l’ancien premier ministre espagnol José Luis Rodriguez Zapatero et l’ancien président sénégalais Abdou Diouf retrouveront les anciens présidents français François Hollande, Nicolas Sarkozy et Valéry Giscard d’Estaing, ainsi que de nombreux responsables politiques de tous bords.

La présidente du Rassemblement national, Marine Le Pen, a renoncé à s’y rendre, après les réserves de la famille Chirac sur sa présence.

Dans l'après-midi, l'inhumation s'est fait dans un cadre strictement privé. Selon le souhait de son épouse, Bernadette, il reposera dans le caveau de leur fille aînée, Laurence, morte en 2016.


Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.