Politique

Image du jour : Heureusement que le ridicule ne tue pas !

Vendredi 26 Octobre 2018

Le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, tenant une pancarte énumérant les espèces protégées, dont notre chauve-souris.
Le ministre de l’Agro-industrie, Mahen Seeruttun, tenant une pancarte énumérant les espèces protégées, dont notre chauve-souris.
Alors que ce mammifère endémique figure sur la liste rouge des espèces menacées d’extinction par l’Union internationale pour la conservation de la nature. 

Mahen Seeruttun, le ministre de l’Agro-industrie confirme un nouvel exercice d’abattage qui démarrera dès ce samedi 27 octobre jusqu'à début décembre, alors que les chauves souris sont les meilleurs insecticides naturels au monde, ceci sans empoisonner le sol et l'eau pour des dizaines d'années.   Sans oublier que le début de l’été coïncide avec la période de reproduction. Si le ministère a décidé d’abattre 20 % de la population, c’est sans compter les bébés chauves souris orphelins qui seront laissés à l’abandon dans la nature. Ils iront vers une mort certaine !

De plus, les officiers de la SMF ne sont pas formés pour ce genre d’opération. Il y aura donc certainement des chauves-souris qui seront blessées. Est-ce qu’on les laissera agoniser ?.

On le sait lors des grands cyclones, par exemple, 60 à 80 % de ces mammifères périssent et seuls les plus robustes survivent.  Avec des chauves-souris qui seront abattues, les milliers d’autres qui sont tuées illégalement et encore les centaines qui meurent sur les fils électriques, la population risque de décliner rapidement.
Lire également : 

https://www.zinfos-moris.com/Abattage-des-chauves-souris-L-IUCN-a-classe-ces-mammiferes-sur-la-liste-rouge_a999.html 

https://www.zinfos-moris.com/Exercice-d-abattage-des-chauves-souris-des-le-samedi-27-octobre_a2184.html

Rédigé par E. Moris le Vendredi 26 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.