Menu



Politique

Il y a deux ans, l'ancien ministre des Affaires étrangères claque la porte pour les mêmes raisons : « Enough is enough !»


Rédigé par E. Moris le Dimanche 7 Février 2021



Et de 11 depuis 2014 sous l'ère Jugnauth ! Pravind Jugnauth avait été le premier membre du conseil des ministres à soumettre sa démission le mardi 30 juin 2015, après sa condamnation par la cour intermédiaire dans l’affaire Medpoint. Nando Bodha fait désormais partie de cette célèbre liste.

En mars 2016, Raj Dayal, empêtré dans l’affaire Bal Kouler, annonçait lui aussi sa démission. Par la suite, les démissions se sont enchainées. D’abord, il y a eu trois membres du PMSD, à savoir Xavier-Luc Duval, Dan Baboo et Aurore Perraud. Puis, Ravi Yerrigadoo, Roshi Bhadain, Showkutally Soodhun et Roubina Jadoo-Jaunboccus ont également quitté le Conseil des ministres. Ivan Collendavallo reste pour sa part un OVNI, refusant de démissionner et préférant une révocation dans le scandale de l'affaire Saint-Louis.

Vishnu Lutchmeenaraidoo : L'Homme aux multiples talents.   

Vishnu Lutchmeenaraidoo avait soumis le 21 mars 2019 sa lettre de démission en tant que ministre des Affaires étrangères et député de la circonscription numéro 7 (Piton/Rivière-du-Rempart) au président de la République par intérim, Barlen Vyapooree. Les élections partielles auront lieu suite à cette démission le 13 novembre 2019.

Depuis son fracassant :« Enough is enough !» Vishnu Lutchmeenaraidoo avait évoqué que sa décision de démissionner est irrévocable. On ne l'entend plus, on ne le voit plus. Il était sortit brièvement de sa réserve après les vives critiques publiques à son égard, d'une des filles de Dawood Rawat le 1er mai 2019 lors du meeting du Reform Party de Roshi Bhadain. 

En effet Laina Rawat Burns, avait pris pour cible l'ancien ministre des Finances, tout en dédouanement avec une certaine candeur le leader du Reform Party de tout blâme dans la chute de la BAI, se contentant de mettre la responsabilité sur le gouvernement, le MMM, la Banque centrale et Vishnu Lutchmeenaraidoo. Vishnu Lutchmeenaraidoo s’était confié à un groupe de presse dans un laconique : « Il y a anguille sous roche. Je parle très peu. Je suis dans une phase de silence, de ce fait je ne souhaite pas faire d’autres commentaires ». 

L'adepte de méditation contemplative et de yoga, a depuis fait vœux de silence tel Madiba.

Commentant la démission de son ministre des Affaires étrangères, Pravind Jugnauth avait indiqué à l'époque que Vishnu Lutchmeenaraidoo aurait pu, par déférence, attendre son retour au pays avant de prendre sa décision. Il dit ne pas comprendre les motivations de son ancien ministre d’autant, a-t-il ajouté, qu’il n’y avait aucune urgence entre jeudi (jour de la démission) et dimanche (jour du retour du PM au pays). « Tout ce qu’il m’a dit, c’est que l’heure est venue pour lui de retourner dans sa cave. Que voulez-vous que je lui dise ? Bonne chance dans sa cave », a-t-il déclaré. 

Dimanche 7 Février 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.