Politique

Hurrydeo Bholah a le pardon facile

Vendredi 8 Février 2019

Si la visite du Premier ministre au Ganga Talao, pour un constat des travaux dans le cadre du pèlerinage du Maha Shivatree, s’est bien déroulée, une présence n’est pas passée inaperçue durant cet exercice. Il s’agit de Hurrydeo Bholah. 

Pas étonnant que le Chief Project Manager à la National Development Unit se retrouve aux côtés du Premier ministre dans le cadre de cette visite !

Sauf que Hurrydeo Bholah est aussi l’époux de l’ex-Parliamentary Private Secretary Pratibah Bolah, qui avait quitté le MSM lors de la cassure de 2011, pour se joindre au PTr. 

Mais encore mieux ! Hurrydeo Bholah a été arrêté en 2015, traduit en cour et suspendu de ses fonctions après avoir été accusé de complot dans l’affaire d’allocation de contrats à hauteur de Rs 500 millions par la NDU.

C’était dans le cadre des travaux de réhabilitation après les inondations meurtrières de mars 2013. La charge provisoire avait été rayée par la suite par la cour correctionnelle de Port-Louis l’année dernière, le DPP n’ayant trouvé aucun élément incriminant contre lui. 

Et, ironie de l’histoire, le Dr Navin Ramgoolam avait déjà évoqué son cas pour appuyer sa thèse que les procès à gogo institués à partir de 2015 découlaient d’une vendetta politique du MSM et des Jugnauth.

Donc, il n’a aucune rancœur Hurrydeo Bholah ? Il semble que non !

Interrogé par la presse, il a indiqué qu’il fait son job d’ingénieur tout simplement, qu’il croit dans la justice divine et qu’il trouve en Pravind Jugnauth un gentleman. Hurrydeo Bholah avait repris son poste le lundi 31 octobre 2016.

Il faudrait davantage de Hyrrydeo Bholah dans ce monde…

Rédigé par E. Moris le Vendredi 8 Février 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.