Menu

Société

[Humeur] Sherry Singh : « I shall be watching »


Rédigé par E. Moris le Jeudi 30 Juin 2022



Son départ a créé l'évènement ce jeudi 30 juin. Il y a eu le message d'adieu aux employés mais aussi la fermeture des succursales à travers le pays en signe de solidarité. Sans compter cette haie d'honneur digne d'une rockstar. Sherry Singh a fait son petit effet en déclarant : " Je ne peux continuer l'aventure sans compromettre mes valeurs. " Est-ce à dire que durant son règne, il n'aurait fait aucun compromis? Difficile à croire. 

Mais il a aussi fait très fort dans la dernière ligne de son message :" As I take leave, my blessings are with you and your families and I urge you not to forget to keep being your best always…I shall be watching." Digne de l'empereur légendaire de l’Inde, Chakravarti Maharajah Vikramaditya, descendant direct de Raja Udayaditya et de Raja Jagveda du royaume de Malwa, qui se prend pour une quelconque divinité diront certains, mais d'autres ironiquement y voient un clin d'oeil au très controversé projet de Rs 19 milliards de Safe City. 

Une lettre expédiée anonymement accuse le CEO de Mauritius Telecom d’évasion fiscale, de blanchiment et d’enrichissement illicite. 

Rappelons que 4000 caméras sont installés à travers l’île et face aux critiques, Sherry Sing a toujours affirmé que la vie privée des citoyens n'est pas menacée mais c'est pour rendre le pays plus en sécurité. Désormais persona non grata de Lakwisin, aura-t-il droit à une surveillance accrue, tels que les opposants politiques ? Rappelons que selon Sunil Romooah, le directeur de l’Audit, dans son rapport pour l’année 2019-2020, il y aurait un manque de transparence dans le projet de Safe City. L'Audit déplore le fait qu’il n’ait pas eu accès à deux contrats signés entre la police et Mauritius Telecom pour un total de 465 millions de dollars. Apparemment, c’est une clause de non-divulgation mutuelle qui fait que les officiers de l’Audit n’ont pas eu accès à ces documents et a aussi évoqué nombre de dépenses qui ne sont pas expliquées concernant ce projet. Il déplore aussi le fait qu’il n’y avait pas de consultant pour gérer ce projet.

A noter que feu sir Anerood Jugnauth, avait confirmé au Parlement le 15 mai 2018 que le gouvernement s’était porté garant pour un emprunt de Mauritius Telecom auprès de l’Exim Bank de Chine pour financer le projet Safe City, qui a démarré le 19 décembre 2017. Il concerne, entre autres, la mise en place de 4 000 caméras de surveillance éparpillées sur 2 000 sites et l’installation de 300 caméras intelligentes sur 75 sites. Le gouvernement s’est porté garant de Mauritius Telecom pour Rs 460,7 millions, alors que la police devra verser Rs 15,7 milliards sur une période de 20 ans à MT pour que MT opère et gère tout le système.
 

Jeudi 30 Juin 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.