Menu

Société

[Humeur] Le mauricianisme et ses héros silencieux


Rédigé par E. Moris le Lundi 5 Décembre 2022



Vous ne rêvez pas. Alors que la Coupe du Monde de football unie les peuples au Qatar, à l'île Maurice, en cette fin d'année, c'est le mauricianisme qui est de retour. Alors que la démocratie est en berne, pillée honteusement par le Premier ministre et son gouvernement, le citoyen engagé Nishal Joyram est devenu l'étendard d'une nation en souffrance. Cette résistance face à l'oppression et l'injustice fait souffler un vent libérateur. Des quatre coins de l'île, les Mauriciens se rendent au chevet de Nishal Joyram. Tout comme la présence remarquée des membres de l'opposition et quelques religieux qui ont fait part de leurs inquiétudes concernant son état de santé face au 'silence' des autorités.

Sa grève de la faim pour protester contre la cherté de la vie et la hausse des prix des carburants sont devenues une cause nationale. En entamant son 21e jour de grève de la faim ce lundi 5 décembre, cet enseignant de profession venant de la classe moyenne fait l'unanimité par son engagement. Il faut le reconnaitre, cet illustre inconnu s'est révélé au grand public par son humanisme, son altruisme et sa ténacité. Devant cette sincérité non feinte, ce sont des centaines de Mauriciens qui se relaient nuit et jour pour lui apporter leur soutien. Il y a deux ans, l'activiste Bruneau Laurette a réveillé un peuple endormi, depuis, chaque jour qui passe, les manifestations citoyennes sont légions dans le pays. Le peuple ne crie plus leur frustration ou leur colère uniquement sur les réseaux sociaux, mais dans la rue, malgré des méthodes répressives de la police.

Un 'chacha' de 92 ans, s'est adressé à la foule mais aussi au Premier ministre en ses termes ce lundi : "Nou Premier ministre so leker roche. Ki fer ? Parski dans so leker ena largent ek l'arrogance. Ou krwar ou propriétaire moris ? Non mo frere, la Haut pann donne ou sa drwa la. Nu tou morisien." 

Sur les ondes des radios privées, les auditeurs ne se privent pas pour exprimer leur sentiment vis-à-vis de l'attitude du gouvernement et particulièrement du Premier ministre qui a déclaré lors d'une visite des lieux à Chamarel : «Tou dimounn ki fer lagrev démann enn zafer, mo bizin aksepté mwa?» Ce qui a fait réagir les auditeurs : "Laissez derrière vous votre confort et votre orgueil, allez à la rencontre de Nishal Joyram”, ou "aret boir disan lepep"...Rappelons que Pravind Jugnauth n'a jusqu’ici établi aucune ligne de négociations et n’a toujours pas répondu favorablement à la demande du gréviste pour une rencontre.

Face à son immobilisme, Nishal Joyram par l'intermédiaire de son comité de soutien a fait déposer une copie de Bhagavat Gîta au Bureau du Premier ministre, accompagné d'une lettre personnel "To Pravind with love".

Lundi 5 Décembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.


LES PLUS LUS EN 24H