Menu

Société

Huawei : « Le dossier est clos », affirme un Bobby Hurreeram KO debout


Rédigé par E. Moris le Mardi 27 Septembre 2022



Lundi, à sa sortie en cour, Bobby Hurreeram a été invité à réagir aux propos de l'ambassadeur de Chine, Zhu Liying, sur les allégations contre Huawei. « Pour nous, le dossier est clos », a-t-il déclaré.

Et comment ! C'est exactement ce que l'ambassadeur chinois a déclaré. Ce que Zhu Liying a ajouté équivaut à une gifle pour Bobby Hurreeram. « Cette affaire est derrière nous. J'ai obtenu l'assurance de la plus haute autorité du gouvernement », a déclaré l'ambassadeur. Lorsque Bobby Hurreeram a dit la phrase « le dossier est clos », il ressemblait davantage à quelqu'un qui venait de croiser un spécialiste du Wushu (ou Kung Fu), soit le karaté chinois. Il était KO debout.

Rappelons que c'est lui qui avait sonné la charge contre Huawei sur une radio. Pravind Jugnauth qui n'était pas en reste ne s'est pas risqué à s'attaquer frontalement à Huawei. D'autant que certains propos de Zhu Liying n'ont pas eu le retentissement voulu. L'ambassadeur de Chine a déclaré que beaucoup d'entreprises chinoises veulent s'implanter à Maurice. Donc que des investissements allaient affluer... sans oublier les autres petits cadeaux que le gouvernement chinois a bien généreusement offerts à Maurice. Le message était clair. Si Maurice est intéressé par ces investissements, la cabale contre Huawei devait cesser. Le message a été reçu 5 sur 5 par Maurice. Bobby Hurreeram étant un peu lent à la détente, cela lui a été inséré dans le crâne à l'aide d'un marteau... fabriqué en Chine.

Mardi 27 Septembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.