Menu



Société

Hold-up chez AML et ATOL avec le retour de Prakash Maunthrooa


Rédigé par E. Moris le Lundi 6 Décembre 2021



Retour en grâce du "ti garson" de sir Aneerood Jugnauth. Comme chez les Navy Seals pour qui, « on ne laisse jamais personne derrière », C’est-à-dire qu’on récupère même les dépouilles, l'encombrant Prakash Maunthrooa installe donc ses valises dans son nouveau bureau au siège de ALM et ATOL.

L'homme est très critiqué mais ses talents d’homme de terrain ne sont pas contestés. Après sa longue bataille judiciaire avec l’affaire Boskalis, il est évident que l’annulation d’une sentence de 9 mois de prison et l’abolition d’une condamnation se fêtent correctement. Qu’importe que le partner in conviction Siddick Chady soit tombé au combat et que la dépouille va pourrir en bordure de route. 

Boskalis ; Une saga digne de Dallas et des Feux de l'amour

Celui qui a l'habitude de chauffer les sièges de différents comités d'administrations, notamment celui Maunthrooa d’Air Mauritius, de la SBM, de l’ex-BOI, de la Postal Authority et, de la SICOM, est de nouveau récompensé en héritant du poste de Ken Arian, comme chairman à AML et ATOL. 

Là où Maunthrooa passe, la logique trépasse ! Rappelez-vous, qu'à peine est-il retourné au bureau du Premier ministre, officieusement du moins, que surviennent les premières conneries. L’affaire est digne d’un film de Chaplin, concernant la demande de Pravind Jugnauth de rejeter la Private Prosecution de Suren Dayal. Une copie du dossier classée confidentiel a été transmise à Prakash Maunthrooa, qui venait d’être blanchi dans une affaire de corruption, qui l'a envoyé à l’avouée Shamila Sonah-Ori. Bien évidemment aucune suite n'a été donnée à cette affaire des plus troublantes.

Lundi 6 Décembre 2021

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.