Menu

Sport

Hippisme : L’entraîneur Preetam Daby disqualifié pour un an


Rédigé par E. Moris le Mercredi 27 Février 2019

Mardi 26 février, les commissaires de courses ont sanctionné l'entraîneur Preetam Daby dans l’affaire League of Legends avec une disqualification d'un an.



Crédit photo : Mauritius Turf Club
Crédit photo : Mauritius Turf Club
Preetam Daby avait dû malgré lui délaisser les étriers après une chute en course, en avril 2014. Sur avis médical, il ne s’est plus remis en selle. Voulant toujours rester au contact des courses, il est revenu à l’avant de la scène, en 2017 avec l’arrivée de sa propre écurie.

Lors de la participation de la douzième journée de la saison 2018, la présence de l’EPO, un produit interdit, avait été détecté dans le système de League of Legends. Il devrait faire appel de cette décision. 

L'entraîneur Amar Sewdyal a écopé d’une amende de Rs 150,000 dans une affaire de dopage du cheval Artax, testé positif au Stanozolol la saison dernière.

Pour rappel, l’entraîneur Gilbert Rousset avait aussi écopé, en décembre dernier, d’une disqualification d'un an dans les cas de dopage de Maxamore et Aspara.

De son côté, l’entraîneur Shirish Narang, qui avait aussi été disqualifié pour une période d'un an pour le dopage de son cheval Gameloft, a obtenu gain de cause en janvier dernier après plus de deux ans d’enquête. 

Dans un communiqué émis le lundi 25 février, la Gambling Regulatory Authority  (GRA) et le Mauritius Turf Club (MTC) ont annoncé que 19 chevaux de différents établissements ont été testés positifs au produit prohibé Zylpaterol.

Ces coursiers sont : 

Ice Emperor et Toa Nui (S.P Nagadoo)  
Square The Circle, Captain Falcon, Sky High Flyer, Enaad, Disco Al, The Great One et Chap Trap (Ramapatee Gujadhur) 
Dark Force, Argo Solo, Pop The Question, Indian Tractor, Why Wouldn’t Yew et Redwood Valley (R. Maingard) 
Sandy Sport (A. Perdrau) 
Street Byte (C. Daby) 
Rob Roy et Ernesto (V. Allet) 

Contrôle antidopage : 19 chevaux contrôlés positifs à un stéroïde anabolisant interdit

Mercredi 27 Février 2019

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.