Menu

Social

Hausse du coût de la vie : Faut-il craindre des émeutes ?


Rédigé par E. Moris le Mercredi 20 Avril 2022

Les récentes hausses des prix reflètent l’incompétence et l’incapacité du gouvernement à prendre les actions nécessaires. Le pays est en ébullition comme une cocotte-minute qui ne demande qu'à exploser. Cela faisait des années que chacun le redoutait sans jamais la voir venir. Mais aujourd’hui, la spirale de la hausse des prix fait sortir les Mauriciens de leur long sommeil.




Les Mauriciens tiquent face aux chiffres de la pompe à essence : l’essence passe à Rs 67,40 le litre et le diesel à 49.60 le litre. C’est la troisième majoration en 4 mois, soit depuis fin décembre. Entre les hausses du carburant, du gaz ( la bonbonne de 12 kilos a connu une augmentation de 33%. Son prix est passé de Rs 180 à Rs 240, soit Rs 60 plus cher), des produits alimentaires et de beaucoup d’autres choses, les gens s’inquiètent de plus en plus pour leurs fins de mois. Car partout, les voyants du pouvoir d’achat sont en train de virer au rouge.

La colère gronde, le peuple a faim

Depuis quelques jours, les signes ne trompent pas. L'Opposition ne cesser de tirer la sonnette d'alarme pour éviter le pire. Le Premier ministre absent, préférant montrer toutes dents dehors en Inde et les ministres faisant preuve d'arrogance, n'aident pas. Ce matin, une manifestation des habitants de Camp Levieux contre la hausse du prix des carburants a démarré et elle semble ne pas en rester à là, malgré l'arrestation de deux personnes. Des manifestants sont devant le poste de police de Camp Levieux et affirment qu’ils ne «bougeront pas de là tant qu’on n’annoncera pas une baisse de prix».

Les Mauriciens seraient-ils en train de se réveiller ? 

​L'augmentation générale et durable des prix pourrie la vie des consommateurs, renforce les inégalités, rend la vie difficile aux entreprises ...Depuis quelques mois, les prix dérapent. Riz, sucre, huile de palme, farine… le choc sur les denrées reste violent. Le soudain coup de chaud sur les étiquettes est un dommage collatéral de la crise du Covid. Mais pas que... Après des mois de restrictions, les rayons des supermarchés ne sont pas du tout assez garnis pour satisfaire toutes les envies. La fourniture des produits est aujourd’hui chancelante avec la guerre en Ukraine. C’est cela, la première cause du retour de l’inflation : le déséquilibre entre l’offre et la demande. Ses effets sont particulièrement sensibles dans les matières premières. 

Comme si tout cela ne suffisait pas, le gouvernement n’a rien trouvé de mieux à faire que de rajouter lui-même une gigantesque louche de liquidités dans la marmite, par le biais de la Banque de Maurice. 

Il n'en reste pas moins, que Maurice surendettée paiera l’addition la plus salée. Une éventuelle hausse des taux renchérirait en effet immédiatement la facture des remboursements d’emprunts, ce qui alourdirait encore les déficits et obligerait à… emprunter encore plus, au risque de perdre la confiance des marchés. C’est cette désastreuse spirale qui a failli emporter la Grèce en 2010. Et pas trop loin de chez nous le Sri Lanka.

De plus, deux ans après la pandémie qui a paralysé le monde, l'île Maurice est toujours en semi confinement. S'il faut apprendre à vivre avec, la pandémie s'est installée dans la durée sur cette petite île de l'océan indien. Alors qu'à l'étranger, les levées de restrictions sanitaires sont assouplies ou bannies, le gouvernement mauricien maintient des protocoles jugées trop sévères. Les pique-niques ne sont pas autorisés. Ceci concerne également la limitation de 50 personnes pour des rassemblements et dans les lieux de cultes, et la fermeture de boîtes de nuit.

 

Mercredi 20 Avril 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.