Un autre regard

[Harish Chundunsing] Ses mémoires de la presse : L’outrageante Josie Lebrasse

Mardi 25 Septembre 2018

Dear friends, I am back home after 5 months spent in India. I am posting, long promised post on Josie Lebrasse also called Mata Hari of Mauritian press. I wish however to underscore the fact that Ms Lebrasse has nothing of 'Mata' nor 'Hari' in hindi! She is and has been to my mind the opposite of what an honest journalist needs to be. A twisted mind warped into mischief, she has been for the last 40 years been twisting and turning facts to suit her political agenda! Enjoy.


Josie Lebrasse est la doyenne des femmes-journalistes à Maurice. Journaliste ? Propagandiste serait sans doute plus juste. 

Elle sévit à Week-End depuis plus de 30 ans. Une Bérengère pure et dure, dont les écarts, les défauts d’indépendance, les relations familières avec l’appareil et la base mauves ont toujours été tolérés par la direction du Mauricien. Une complaisance à la manière de celle des auditeurs des Big 4 avant la crise Enron qui devait balayer sur son passage la firme d’experts-comptables Arthur Anderson, partout dans le monde, y compris à Maurice. 

Josie Lebrasse exerce un terrorisme politique et journalistique sans pareil ! Elle réserve un sarcasme frisant la grossièreté à tous ceux qui ne partagent pas ses opinions, enfin disons plutôt son alignement partisan. 

Sa ligne est toujours celle de Bérenger, jamais opposée à l’orientation du leader mauve auquel elle voue une adulation à toute épreuve, défiant toutes les normes journalistiques. L’observateur neutre se demande comment le militant de base s’adapte aux zigzags de Bérenger. Alors, pensez un peu la difficulté, if not the impossibility en restant dans les normes du métier de journaliste, en étant honnêtement indépendant/e. 

Tant et si bien que les politiciens opposés à Bérenger disent volontiers que les éditoriaux de Mme Lebrasse sont toujours écrits à deux mains. Comme on pourrait le faire au piano pour « Dil to Pagal Hai », « Love me tender » ou « La chanson des vieux amants. » . Il y a une main, pas trop invisible au demeurant, qui guide et oriente sa plume.

Si vous êtes collègue et confrère de Josie Lebrasse, souvenez-vous que ses relations amicales dépendent de l’alignement politique de son gourou, Bérenger ! La seule fois que je l’ai lue vu en train de ramener Bérenger à l’ordre, c’était pour l’inviter à ne pas ruer dans les brancarts.

Mata Hari

Nous étions alors en 2000 et le va-et-vient de Cuttaree entre Navin Ramgoolam et Paul Bérenger se poursuivait à un rythme effréné. Lebrasse n’était pas contente du tout. Car après les bises des années 94-97 s’était développée une haine sans nom pour Ramgoolam et son équipe. Lebrasse ne cachait jamais son mépris pour les travaillistes.

Le pauvre Angidi Chettiar avait fait les frais de cette animosité quand il avait été rendre une visite de courtoisie à Nelson Mandela à l’hôtel Le Labourdonnais, en sa qualité de vice-président !

L’influence de Lebrasse au sein du MMM était telle qu’elle s’était attirée le courroux d’anciens députés comme Mico Arunasalom qui l’avait surnommée la « chienne de garde » du MMM !

La journaliste-vedette de Week-End côtoie sans gêne des agents politiques notoires du MMM aux meetings de ce parti. Elle est alors très démonstrative en matière de camaraderie, si ce n’est d’affection. 
Lebrasse avait aussi été décrite comme la Mata Hari de la politique à Maurice, par le défunt Le Socialiste, mené par Vedi Ballah !

A la rescousse d’Emmanuel Berenger

Je l’avais aperçue en conversation très animée avec Gool Mooniaruck, un ancien membre du CC MMM, à Morcellement St-André, pendant un meeting dans le cadre de la campagne electorale de 1987, le Dr Dinesh Ramjuttun étant vivement pris à partie par Paul Bérenger.

Il est à noter que ce même Bérenger, malgré le lourd bagage que traîne le Dr Ramjuttun, l’avait aligné comme son candidat à Piton/Rivière du Rempart en 2010.

Autant pour l’hypocrisie, le cynisme et la traîtrise du lider maximo du MMM !

En une autre occasion, j’ai vu Josie Lebrasse aidant le jeune Emmanuel à se hisser sur la capot d’une voiture à la mairie de Quatre-Bornes. C’était quelques jours après l’exclusion de Bérenger du gouvernement de sir Anerood Jugnauth en août 1993. Le petit Emmanuel ne pouvait avoir une bonne vue de son père qui s’adressait aux militants présents.

C’est au cours de cette réunion que Noel Lee Cheong Lem fut suspendu du MMM pour avoir juré allégeance à sir Anerood Jugnauth et pour avoir fait le procès de Bérenger. C’était au cours d’une fonction dans la circonscription de Nono quelques jours avant la réunion de Quatre-Bornes.
J’avais entendu Jerôme Boulle applaudir chaudement la décision.

Quelques mois plus tard , Boulle s’en allait former le RMM avec feu Prem Nababsing et Jean Claude de l’Estrac !

Josie Lebrasse opère à peu près de la même manière que Patrick Michel, dépendant dans quel camp vous êtes. Ils sont comme George Bush après les événements du 9/XI. ‘If you are not with me, you are against me’.
Cette même posture fut adoptée par Anil Gayan, alors ministre des Afffaires étrangères aux Nations Unies. Véritable laquais des Américains !

Ainsi, Lebrasse m’a déjà conseillé dans les colonnes de Week-End de m’expliquer auprès de l’ancien chef de la MCIT à propos de la mort de Rajeshwur Indur. La journaliste dite professionnelle qui n’a jamais contribué d’une quelconque manière à faire avancer une enquête à travers une investigation sérieuse sur le terrain !

Elle se contente de jeter l’opprobre et de cracher son venin sur ceux qui barrent sa route ! En une autre occasion, elle s’était interrogée sur le coût du mur d’’enceinte de ma demeure ! Vous pouvez le croire ! C’est dans Week-End !

Les viles accusations !

Un entrepreneur véreux, Padiachy, était venu solliciter mon intervention auprès de Dev Jokhooo pour émettre un rapport défavorable contre un de ses concurrents. Je l’avais mis à la porte. Il était allé raconter cette salade du mur à Rajesh Bhagwan qui l’a relayée ensuite à Lebrasse. C’est comme ça que fonctionne la vedette de Week-End.
Qu’à cela ne tienne, Lebrasse n’a pas fait une déclaration en bonne et due forme à l’ICAC contre moi pour enrichissement illégal !

Cette femme tolérée pas Jacques Rivet et son neveu Bernard Delaître incarne à elle seule tous les travers du métier de journaliste à Maurice.

Dans les années 90, elle s’était farouchement opposée au recrutement du gentil Pierre Gimaud, décédé récemment. Pour elle, feu Berky Ombrasine, alors supervising editor qui parrainait le recrutement de Grimaud, mettait tout en œuvre pour une infiltration du PMSD au sein du groupe Le Mauricien !
Plus ridicule que ça, tu meurs.

Dans sa quête pour booster le MMM, c’est Lebrasse qui avait inventé le slogan : "Zone frans, Zone souffrans", provoquant par là même la colère de sir Anerood Jugnauth !

Je me souviens d’avoir, un jour en 1988, croisé Jean-Claude Antoine, à la rue Saint Georges,
Il s’apprêtait à quitter Week-End pour se joindre à la nouvelle équipe de 5-Pus conduite par Finlay Salesse.

Il m’avait dit : « To croire capave travaille avec sa folle Josie-la ? » 

Cela résume ce qu’est Josie Lebrasse : une propagandiste dangereuse, prise d’une passion furieuse pour un homme politique, détruisant tout sur son passage ou du moins tentant de détruire tous ceux sceptiques quant à son idole. 

Un peu comme l’ouragan Manghut qui a dévasté une bonne partie des Philippines et de Hong Kong.

Que Dieu nous garde de Josie Lebrassse.

Pour nos cyclones, nous avons un système d’alerte bien rodé. Ce qui n’est pas le cas pour l’usurpation du titre de journaliste.

Rédigé par Harish Chundunsing le Mardi 25 Septembre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.