Menu

Société

Hans Puttur, le nouveau marmiton de Lakwisin, mène la chasse aux sorcières


Rédigé par E. Moris le Vendredi 8 Juillet 2022



Hans Puttur, le nouveau marmiton de Lakwisin, mène la chasse aux sorcières
Grey Mauritius, l’agence dirigée par Hans Puttur et sa co-directrice Alix Chung, avait obtenu une coquette enveloppe de Rs 18 millions pour la campagne promotionnelle à l'occasion de la 10e édition des Jeux des îles de l’océan indien, mais a fait l'objet d'une belle polémique concernant le plagiat de la vidéo des jeux des îles.

Ce clip qui ne représente que des "similitudes fortuites" et de "parallel thinking" selon le directeur artistique de l'agence Grey Mauritius, Jacques Catherine, a été dénoncé par les "limiers du Net". Ils ont mis à mal un océan de mauvaise foi, en diffusant des vidéos comparant les deux clips avec celui des Jeux olympiques de Rio, en 2016.  

Jeux des îles 2019 : Quand Grey Mauritius "déclare piti ki pa pou li".   

Mais c'est surtout le nom de Hans Puttur dans une autre affaire qui retient l'attention. Son nom était apparu dans des messages Whatsapp du groupe socio-culturelle 'Har Har', qui fait la promotion de la culture hindoue et de la préservation des hindoues sur l'île. Des messages à des incitations à la haine raciale qui avaient mis en exergue l'implication de Ramjuttun Moher, dit Dhiren, dont l'épouse, Karishma Beeharry-Moher, qui travaille pour un organisme d’État, Mauritius Telecom a également participé dans ce groupe. 

Dans le milieu des institutions publiques, on dénonce l’appétit grandissant du nouveau marmiton de la «Kwisine» à travers son agence de publicité spécialisée dans le «Parallel Thinking». Celle-ci veut à tout prix accaparer le maximum de contrats de la mécanique orange. Après Mauritius Telecom, SICOM  et divers ministères, voilà Hans Puttur veut décrocher le contrat de communication de la SBM. Ne voulant froisser la cheffe de la «Kwisine», certains au sein de la direction de la SBM accordent leur soutien à ce plan, alors que d’autres doutent de la compétence de cette agence en matière de communication, qui bénéficierait de quelques privilèges depuis sa proximité avec le clan Jugnauth. Il s'occupe à titre "bénévole" de la technique pour les messages et autres évènements de Pravind Jugnauth.

Dénoncé par l'ancien CEO de Mauritius Telecom la semaine dernière comme un des membres de Lakwisin, Hans Puttur se sentant sûrement pousser des ailes, mène la chasse aux sorcières contre ses détracteurs. C'est ainsi que l'ancien patron du GIS, Rudy Veeramundar, a été convoqué aux Casernes centrales ce vendredi 8 juin, concernant une "fuite" d'informations sur le le jeu télévisé « Qui veut gagner des millions » et une ardoise de Rs 2,5 millions auprès de la MBC.

Annoncé en fanfare par l'ancien directeur général de la MBC, Mekraj Baldowa, c'est la compagnie mauricienne Happy Frog de Hans Puttur, qui détient la licence de produire et de diffuser l'émission avec Sony Pictures. Le projet a coûté Rs 10 million à la chaine avait déclaré Pravind Jugnauth au parlement suite à une question de l'opposition le 5 mars 2017. La MBC a investit selon le président du conseil d'administration, Beejhaye Ramdenee Rs 6 millions dans l'aménagement d'un nouveau studio avec des équipements sophistiqués. C'est Sandra Mayotte, actuelle députée et membre du MSM qui animait cette émission.

Lire également : Quel est le lien entre Sunil Gohin, l'ombre de la propagande du MSM, Mauritius Telecom, et des groupes socioculturelles ?

Pour qui roule Mekraj Baldowa, l'ancien directeur de la MBC ?

SherryGate : Murvind Beetun journaliste de Top Fm accuse Sunil Gohin de vouloir le soudoyer

Yusuf Mohamed : "je demande à la police d'arrêter les responsables de Wazaa et Inside news
 


Vendredi 8 Juillet 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.