Social

Grève des stations-service : une situation que toutes les parties veulent éviter

Dimanche 28 Octobre 2018

La Petroleum Retailers’ Association a annoncé une grève pour le 11 novembre. Mais ses dirigeants ont déclaré que s’ils ont choisi cette date précise, c’est pour donner suffisamment de temps au gouvernement de rectifier le tir. 

Les dirigeants de la Petroleum Retailers’ Association réclament une révision à la hausse de leur marge de profit depuis quelque temps déjà. Le mois dernier, leur demande a été agréée. Ils ont obtenu 7 sous supplémentaires sur chaque litre de carburant vendu : c’est-à-dire Re 1.90 sur chaque litre d’essence et Re 1.87 sur chaque litre de diesel au lieu de Re 1.83 et Re 1.79 respectivement.

Le problème, c’est que les stations-service trouvent cette hausse dérisoire. D’où leur démarche de grève !

Mais les choses ne sont pas aussi simples. Si les gérants des stations-service mettent leur menace à exécution, ils risquent d’être sanctionnés par la National Transport Authority. Et même voir leur permis d’opération être résilié. Car l’une des clauses du permis est que les stations-service doivent obligatoirement opérer de 6 à 20 heures au moins en jours de semaine et de 6 heures à midi le dimanche et les jours fériés. 

Donc, ne pas être en opération durant l’horaire indiqué équivaut à s’exposer à des sanctions. Mais voit-on la National Transport Authority résilier le permis de 125 stations-service ? Cela va créer un gros problème dans le pays. 

En même temps, c’est une situation que voudrait éviter le Premier ministre. Il y a fait référence samedi lors d’une sortie à Curepipe. Il a déclaré qu’en « homme de dialogue », il n’aime pas les associations qui « utilisent la violence » pour soutenir leurs justifications. Il précise qu’il ne cédera pas à la pression,  mais souligne néanmoins qu’un accord avait déjà été trouvé avec les gérants des stations-service concernant la marge de profit.

Est-ce que la Petroleum Retailers Association se retrouve en situation de force ? On aurait pu le penser. Sauf que son président, Bhim Sunnassse, semble souhaiter  une sortie de crise. Il va envoyer une correspondance au Premier ministre pour demander une rencontre.

Lire également :

https://www.zinfos-moris.com/Greve-des-stations-service-a-partir-du-11-novembre_a2197.html

Rédigé par E. Moris le Dimanche 28 Octobre 2018

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.