Menu

Politique

Grève de la faim : les propos ambigus de Paul Bérenger


Rédigé par E. Moris le Samedi 26 Novembre 2022



En conférence de presse samedi matin, le leader du MMM a évoqué la grève de la faim qu'entame Nishal Joyram actuellement. Il a déclaré qu'il est dégoûté par la façon de faire du gouvernement.

Pour lui, il ne faut pas mélanger les prix des carburants avec la compensation salariale. « Le gouvernement veut dresser les salariés contre les automobilistes. Si demain, le montant de la compensation salariale est insuffisante, il dira que c'est en raison d'une baisse des prix de l'essence et du diesel. Alors qu'il suffit simplement d'enlever les taxes exagérées pour faire baisser les prix des carburants », a-t-il déclaré. Et d'ajouter qu'il renouvelle sa solidarité avec le gréviste de la faim et ceux qui aide à cette lutte. Il a ajouté que la réunion du comité central du MMM ne pouvait être renvoyé. Mais dès qu'elle se terminera, des dirigeants mauves descendront sur Port-Louis. 

Cependant, lors de la séance des questions réponses, Paul Bérenger a déclaré que la grève de la faim est un domaine qu'il connait bien. Il a ajouté qu'il a étudié le livre du Mahatma Gandhi avant d'entamer une telle action. « Il a expliqué le genre d'adversaires que vous devez avoir avant d'aller de l'avant avec une grève de la faim. Car certains, et il y en a eu à Maurice, qui peuvent dire 'laissez les crever !' », a-t-il déclaré. 

Il a réitéré le fait qu'il a exprimé sa solidarité envers Nishal Joyram. Mais il a ajouté : « Il faut faire très attention si l'on s'attend à ce que Pravind Jugnauth montre un tant soit peu d'humanité ! » Mais pour lui, le Premier ministre aurait au moins dû rentre visite ou recevoir la personne concernée . « Au moins l'honneur aurait été sauf », a-t-il souligné.

Samedi 26 Novembre 2022

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.