Menu

Politique

[Grève de la faim] Pravind Jugnauth à Nishal Joyram : «Li bizin pran so responsabilite »


Rédigé par E. Moris le Mardi 29 Novembre 2022

Dans la soirée d'hier, un Candlelight était en soutien au gréviste de la faim Nishal Joyram. Cet enseignant de 44 ans, en est à son 15e jour de grève de la faim ce mardi.



Le Dr Vasantrao Gujadhur, qui fait partie du comité de soutien, se dit inquiet de l’état de santé de Nishal Joyram qui se détériore, avec une baisse conséquente de sa tension artérielle. Le gréviste refuse d’être mis sous perfusion. Si à hier, lors d'un point de presse, le comité de soutien se disait être confiant que le bon sens va prévaloir du côté du gouvernement pour une baisse des prix des carburants. Il n'en est rien du côté du Premier ministre. «Li derezonab pou enn dimoun al fer la greve de la faim pou dir baisse prix. Mo pas travail cumsa, tout dimoune nek pou vini pou faire grève de la faim pou demande sa, pou demande lot’ » 

Le chef du gouvernement lors d'une visite des lieux d’une nouvelle route à Chamarel estime que le gouvernement ne peut pas fonctionner ainsi et accéder aux demandes de tous ceux qui font des grèves. Selon Pravind Jugnauth c'est l’opposition, qualifié de «corbeau» qui profite d'un «kapital politik» au détriment des conséquences sur la vie de «sa boug la». Pravind Jugnauth campe sur ses positions arguant que le gouvernement a pris plusieurs mesures pour soulager la population. 

A noter par ailleurs, qu'aucune rencontre n'aura lieu entre le ministre Soodesh Callichurn et le comité de soutien au gréviste de la faim, constitué de Jack Bizlall. Le ministre sera pris par des travaux parlementaires ce mardi. Il ne sera donc pas disponible non plus mercredi.
 

Mardi 29 Novembre 2022


1.Posté par Caro le 29/11/2022 08:24
Tu cherches la m….de pinok?
Tu vas l avoir pauvre mec!

Nouveau commentaire :

Règles communautaires

Nous rappelons qu’aucun commentaire profane, raciste, sexiste, homophobe, obscène, relatif à l’intolérance religieuse, à la haine ou comportant des propos incendiaires ne sera toléré. Le droit à la liberté d’expression est important, mais il doit être exercé dans les limites légales de la discussion. Tout commentaire qui ne respecte pas ces critères sera supprimé sans préavis.